AccueilLa UnePlaidoyer pour la reconnaissance de l'importance du préscolaire en RDC: Le Comité...

Plaidoyer pour la reconnaissance de l’importance du préscolaire en RDC: Le Comité préparatoire de l’OMEP-RDC éclaire la lenterne de l’Association Nationale des Parents d’élèves du Congo

Published on

La sensibilisation de toutes les couches de la population pour la prise en compte du niveau préscolaire dans la structure de l’éducation des enfants reste le leitmotiv du Comité Préparatoire de l’Organisation Mondiale pour l’Education Préscolaire de la République Démocratique du Congo.

En effet, le Président du Comité Préparatoire de l’OMEP-RDC accompagné de certains membres du Comité a sensibilisé le jeudi 22 août 2023 à kinshasa, les membres de l’Association Nationale des Parents d’Elèves de la République Démocratique du Congo (ANAPECO).

Réunis au centre Nganda de Kinshasa en marge du 12ème Conseil National Extraordinaire de leur organisation, les membres de l’ANAPECO issus de plusieurs provinces et ceux de Kinshasa, capitale de la RDC, ont eu droit à l’exposé de Monsieur Michel OTTO, expert de la petite enfance, Coordonnateur de l’Agence pour la Promotion de l’Enseignement (APE) et Président du Comité Préparatoire de l’OMEP-RDC sur l’importance d’investir dans le préscolaire.

Partant du Cadre légal international, Michel OTTO a d’une façon très claire démontré le fondement du préscolaire en évoquant la Convention sur toutes les formes de discrimination à l’egard de la femme et de la petite fille, la Convenrion Relative aux droits de l’enfant, les Objectifs de développement durabledurable(ODD4), et le Cadre global des soins attentifattentifs. Cependant, au niveau national, le Président du Comité préparatoire de l’OMEP a laissé entendre que la Constitution du pays ne reprend nulle part l’expression école maternelle ou enseignement Préscolaire et la Loi-Cadre de 2014 est muettes et lacunaires en ce qui concerne l’obligation ou non de l’enseignement préscolaire, d’où pour Michel OTTO, il faut les revisiter pour prendre en compte l’aspect de l’éducation préscolaire, selon les résolutions de Tashkent doit être gratuite et de qualité.

« Comparé à une fondation, le préscolaire reste la base d’une bonne éducation de l’enfant car, il lui permet d’acquérir les compétences et aptitudes pour la vie » a souligné Michel OTTO qui a rappelé que tout se joue avant 6ans.

À cette occasion, l’Expert Michel OTTO a recommandé au participants de reprendre dans les recommandations à l’issue de leurs assises, le voeux de voir le Ministère de l’Enseignement être rebaptisé de l’EPST en EPPST.

CELLCOM OMEP-RDC

Derniers articles

RDC/ Appel d’offres : La CNDH recrute deux experts et deux chefs de départements👇

Offre pour le recrutement de deux experts Offre pour le recrutement de deux Chefs de...

EPST/ La complice du Ministre Tony MWABA, Madame la SG Christine NEPA NEPA KABALA suspendue de ses fonctions par le Vice-Premier Ministre de la...

D'après nos sources, Madame Christine NEPA NEPA KABALA Secrétaire Général à l'EPST qui avait...

RDC/Réaction après la nomination de Madame Judith SUMINWA au poste de la première Ministre : Les femmes Né Kongo s’expriment (Déclaration)

Alors que les Congolaises et Congolais s’y attendaient le moins, la nomination d'une femme...

Le Président Félix TSHISEKEDI à lancé la matinée de l’emploi de l’ONEM

Ce mercredi à Kinshasa, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présidé la...

More like this

RDC/ Appel d’offres : La CNDH recrute deux experts et deux chefs de départements👇

Offre pour le recrutement de deux experts Offre pour le recrutement de deux Chefs de...

EPST/ La complice du Ministre Tony MWABA, Madame la SG Christine NEPA NEPA KABALA suspendue de ses fonctions par le Vice-Premier Ministre de la...

D'après nos sources, Madame Christine NEPA NEPA KABALA Secrétaire Général à l'EPST qui avait...

RDC/Réaction après la nomination de Madame Judith SUMINWA au poste de la première Ministre : Les femmes Né Kongo s’expriment (Déclaration)

Alors que les Congolaises et Congolais s’y attendaient le moins, la nomination d'une femme...