Latest Posts

Révision du fichier électoral en RDC : Un début difficile mais qui augure des lendemains meilleurs!

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), a procédé samedi 24 décembre 2022, au lancement officiel de l’opération de révision du fichier électoral pour la première aire opérationnelle. Selon des observateurs, cette opération a connu un début difficile si pas tardif dans quelques centres d’inscription repérés pour la circonstance par la centrale électorale. Des difficultés non seulement techniques mais aussi logistiques ont été constatées dans quelques centres, mais des difficultés qui ne peuvent en aucun cas entraver le bon déroulement du processus électoral dans son ensemble.

Pour des experts en la matière et selon les témoignages des anciens techniciens de la CENI, le début de l’opération d’enrôlement des électeurs a toujours été un parcours de combattant durant les différents cycles électoraux que la République Démocratique du Congo a connus.

Le déploiement total du matériel électoral, la maîtrise parfaite de la manipulation des machines par les opérateurs de saisie recrutés ne sont qu’une question de quelques jours. Si la première semaine d’enrôlement a toujours été difficile, la deuxième semaine et la troisième semaine, sont souvent des semaines où l’on constate un très bon déroulement de l’opération sur l’ensemble de l’aire opérationnelle.

Remettre en cause l »ensemble du processus électoral pour des difficultés techniques passagères et surmontables, relève de la mauvaise foi. Quoi qu’il en soit, la révision du fichier électoral suit son cours normal et les citoyens épris de patriotisme affluent du jour le jour dans les différents centres d’inscription pour obtenir leurs cartes d’électeurs en vue des élections combinées de 2023.

Il est temps de se mobiliser comme un seul homme pour se faire enrôler et inviter les autres à le faire sans aucun obstacle, afin d’accomplir son devoir civique. En définitive, les lacunes constatées à la première semaine ne sont pas de nature à porter préjudice au processus déjà déclenché. Elles augurent par contre des lendemains meilleurs pour la Centrale électorale et tout son personnel qui doivent s’en servir en termes d’évaluation corrective, pour une bonne organisation des élections voulues par tous, dans le délai constitutionnel. Ah oui, le train des élections de 2023 a donc quitté la gare !

TN.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss