AccueilLa UneL’Assemblée nationale ferme la porte à toute négociation visant à intégrer des...

L’Assemblée nationale ferme la porte à toute négociation visant à intégrer des éléments issus des groupes armés

Published on

La chambre basse du parlement a interdit au gouvernement de procéder à l’intégration, mixage, brassage ou à toute négociation tendant à intégrer au sein des forces armées, de la police ou de tout autre service de sécurité, des éléments provenant des groupes armés.

« L’Assemblée nationale interdit au Gouvernement de la République de procéder à l’intégration, au mixage, au brassage et/ou à toute négociation tendant à intégrer au sein des forces armées, de la police nationale ou de tout autre service de sécurité des éléments issus de groupes armés qui se sont livrés aux kidnapping, aux pillages, à l’exploitation illicite des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo ; qui se sont rendus coupables de violations massives des droits de l’homme, de crimes sexuels, de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, de massacres et des traitements cruels, inhumains et dégradants au préjudice des populations congolaises . Qui sont soutenus par des armées étrangères des trusts et autres opérateurs économique maffieux », a déclaré Christophe Mboso, président de cette chambre lors de la séance plénière ce mardi 8 novembre.

Et de poursuivre, « considérant l’urgence et la nécessité de prémunir les forces armées congolaises, la police nationale et autres services de sécurité de l’infiltration et autres conséquences néfastes découlant des processus répétés de mixage et brassage des groupes armés ; En attendant l’adoption d’une loi y relative, l’Assemblée nationale déclare le « M23 » groupe terroriste, au regard de l’article 2 de la Convention de l’Union Africaine sur la prévention et la lutte contre le terrorisme ».

Depuis plusieurs décennies maintenant, des groupes armés massacres la population dans la partie Est de la République démocratique du Congo. Face à cette situation, le gouvernement tient à tout prix rétablir la paix.

Ce même mardi, plusieurs positions des terroristes du Mouvement du 23 mars (M23) ont été bombardées par l’armée loyaliste.

La rédaction

Derniers articles

Situation des droits de l’homme à l’Est de la RDC: Une délégation de la CNDH conduite par la Commissaire Gisèle KAPINGA NTUMBA séjourne à...

Une délégation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH, conduite par la...

Primature/ Une délégation mixte Gouvernement-Assemblée nationale attendue dans le Nord-Kivu pour voler au secours des déplacés de guerre

Kinshasa, le 27 février 2024 Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a échangé, ce mardi...

La Belgique apporte son soutien à la RDC et dénonce l’accord UE-Rwanda sur les minérais

On en sait un peu plus maintenant sur le contenu du tête-à-tête de ce...

More like this

Situation des droits de l’homme à l’Est de la RDC: Une délégation de la CNDH conduite par la Commissaire Gisèle KAPINGA NTUMBA séjourne à...

Une délégation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH, conduite par la...

Primature/ Une délégation mixte Gouvernement-Assemblée nationale attendue dans le Nord-Kivu pour voler au secours des déplacés de guerre

Kinshasa, le 27 février 2024 Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a échangé, ce mardi...