Latest Posts

Kasaï Central: Le Centre Culturel de la Jeunesse célèbre avec faste la journée de la musique

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la musique, célébrée le 21 juin de chaque année, le Centre Culturel de la Jeunesse a organisé une soirée musicale ce samedi 25 juin 2022 au village des jeunes Kankala basé sur une colline à 15 kilomètres de la ville de Kananga, chef lieu de la province du Kasaï Central.

A l’occasion, un moment d’échanges des mots de convivialité, de compassion, de solidarité et des prières entre le Staff du Centre Culturel de la Jeunesse (CCJ) et les occupants du Centre de réinsertion sociale de Kankala de l’Eglise Catholique Romaine dont les enfants en situation difficile avec leurs familles, en conflit avec la loi et les orphelins.

La coordinatrice du CCJ, une organisation de la promotion de la culture, Alexandre Tshiama Mamba, a fait savoir que l’objectif de cette soirée est de donner à la musique sa vraie identité au sein de la société à travers les mélodies qui éduquent et exhortent pour une citoyenneté responsable.

A l’en croire, la musique a été réservée à une catégorie de gens sacrifiée et sans espoir alors que celle-ci contribue à l’autoprise communautaire.

 » Parler de la musique en contexte congolais en général et Kasaïen en particulier revêt un caractère d’illettrisme mieux la musique est pour les gens illettrés et sans éducation. Cette conception des choses est erronée et doit-être enlevée de notre esprit et ne doit avoir le droit de citer dans notre société. Faire de la musique est un travail de longue haleine et ne peut faire de la musique que celui qui sait comprendre ce que ressent la population et essaie d’y apporter de la solution en allant puiser au fin fond de son malheur, une solution à long terme dans la mesure où elle permettra à la population de se sentir aimée et soulagée toutes fois que problème se pose. » a déclaré Alexandre Tshiama Mamba.

Au cours de cette solennité, les cantiques rythmiques et harmoniques de conscientisation sur les notions de civilisation et de l’amour de la partie ont été jouées dans une ambiance bon enfant par les écoliers ciblés. Outre, les poèmes sur l’affection familiale ont été déclamés par les enfants du centre Kankala.

C’était une soirée festive pour les hôtes du CCJ, l’éducateur pédagogique Justin Kantuashi Elameji, n’a eu des mots que pour congratuler les membres du CCJ qui ont pensé à cette catégorie d’enfants privés de l’affection familiale. Parmi les difficultés auxquelles fait face le centre de rééducation de Kankala, il a noté l’irrégularité de la subvention Européenne, l’insuffisance des équipements et matériels didactiques et la vétusté des infrastructures .

 » Nous sommes tellement contents de cette visite et de tout ce qu’ils ont posé comme acte, nos frères sont venus éveillés nos consciences sur cette Colline. Nous leur demandons que ceci ne soit pas la dernière fois, nous avons besoin de ces gestes ; qu’ils continuent à venir nous visiter. La journée de la musique nous intéresse et intéresse cette jeunesse abandonnée . Nous profitons de l’occasion pour lancer un appel à toute personne de bonne volonté qui peut venir aider ces enfants en situation difficile » renchérit-il.

Signalons que bien avant le repas d’ensemble marquant la fin de la cérémonie, la coordonnatrice du Centre Culturel de la Jeunesse (CCJ), Me Alexandre Tshiama Mamba, a remis des vivres et nons vivres au responsable du centre Kankala en signe de solidarité des membres de sa structure.

Notez que le Centre de réinsertion sociale de Kankala a été créé en 1978 par les laïcs catholiques et regorge trois sites dont une direction générale à Kamulumba(Tshiela). Il compte actuellement environs 500 enfants .

Ngalamulume

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss