spot_imgspot_imgspot_imgspot_img
).push({}); luLXRvcCI6IjMwIiwiZGlzcGxheSI6IiJ9LCJwb3J0cmFpdCI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMTUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sInBvcnRyYWl0X21heF93aWR0aCI6MTAxOCwicG9ydHJhaXRfbWluX3dpZHRoIjo3NjgsImxhbmRzY2FwZSI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMjUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sImxhbmRzY2FwZV9tYXhfd2lkdGgiOjExNDAsImxhbmRzY2FwZV9taW5fd2lkdGgiOjEwMTl9" full_width="stretch_row_1200 td-stretch-content"]

Latest Posts

RDC/Spéculations et rumeurs sur la suspension du financement du Projet PERSE/EPST par la Banque mondiale: Le Prof Valère Munsya rassure l’opinion publique




Suite aux spéculations et aux diverses interprétations faisant état de l’arrêt du Projet pour l’Equité et le Renforcement du Système Educatif, PERSE, financé par la Banque Mondiale, le Coordonnateur du Secrétariat Permanent d’Appui et de Coordination du Secteur de l’Education SPACE, le Professeur Valère MUNSYA a fixé l’opinion à travers un point de presse tenu ce vendredi 05 février, au Centre de Ressources pour Enseignants de Kinshasa, CREK.

En effet, La programmation financière prévoyait un premier décaissement de 100 millions USD, à verser sur le compte du Trésor public, pour le mois de décembre 2

020, au titre de remboursement des dépenses éligibles et liées au paiement des salaires des enseignants et aux frais de fonctionnement des écoles primaires dans les provinces ciblées.
’’Alors que tous les préalables convenus pour accéder à ce premier décaissement avaient été réalisés, nous devrions encore attendre que le Gouvernement accède à la demande de la Banque mondiale qui voudrait des clarifications sur des cas de gestion financière constatés par l’Inspection Générale des Finances au sein du MEPST’’.

Le Secrétaire Permanent du SPACE a insisté sur le fait que, ni le Gouvernement ni l’Inspection Générale des Finances ne sont en opposition avec la Banque mondiale; bien au contraire, toutes les parties recherchent, ensemble, des convergences susceptibles de rassurer tout le monde dans l’effort d’assainir les finances publiques et d’asseoir durablement la politique de gratuité portée par le Chef de l’Etat.
Cependant, bien que financé par la Banque mondiale et élaboré avec l’appui de celle-ci, le projet PERSE est et reste le projet du Gouvernement de la République qui l’a conçu et le porte. C’est pourquoi, il est exécuté par les Directions et Services de l’administration du MEPST, a précisé le professeur Valère MUNSYA.

Avec deux pieds sur terre, le Secrétaire Permanent du SPACE a rassuré que ni le financement ni le projet PERSE ne sont suspendus ni encore moins arrêtés. A lui de renchérir que c’est le tout premier décaissement de l’appui budgétaire de 100 millions USD qui est retardé.

Rappelons que, grâce à l’implication personnelle du Chef de l’Etat et en soutien à la mise en œuvre de sa politique de la gratuité de l’enseignement primaire, la Banque mondiale a accepté d’octroyer à la République Démocratique du Congo un financement de 800 millions USD dont 700 millions USD sous forme d’appui budgétaire direct à verser sur le compte du Trésor Public en fonction des résultats à obtenir avec les 100 millions restants destinés à renforcer le système éducatif.
L’Accord de financement a été signé entre le Gouvernement et la Banque mondiale le 24 juin 2020. Il a été approuvé successivement par le Président de la République le 18 juillet 2020 et par le Parlement le 06 août 2020.

Benoit Mudiayi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss