Sud-Kivu : Un nouveau projet pour contribuer au renforcement de la résilience et la sécurité alimentaire en exécution dans 2 territoires

Le gouvernement provincial du Sud-Kivu à travers le ministère de l’agriculture, pèche et élevage reste engagé pour diminuer et/ou mettre fin à la famine.

Dans ce secteur à travers lequel le chef de l’Etat actuel Félix Tshisekedi veut relancer le développement du pays, plusieurs projets ont été lancés en province parmi lesquels le projet intégré de croissance agricole dans le Grand-Lacs, « PICAGL », le projet volontariste agricole etc.
Outre ces projets, un autre a vu le jour et exécuté actuellement dans deux territoires, il s’agit du projet de développement transitoire au travers de la chaine de valeur agricole et de diversification des moyens de subsistance.
Celui-ci est un projet du Programme Alimentaire Mondial et de la FAO en collaboration avec le ministère provincial de l’agriculture.
A travers ce projet, un complexe comprenant les unités de stockage, transformation et de commerciale est disponible dans la plaine de la Ruzizi depuis le weekend dernier, à en croire le ministre provinciale en charge de l’agriculture, Marcelin Amani Bahaya.

« Après les études qui ont été menées, on a compris qu’il était temps d’appuyer les agriculteurs. Ce projet est venu répondre aux besoins de nos différents agriculteurs dans les territoires d’Uvira et de Kalehe, avec comme objectif de contribuer à renforcer la résilience et la sécurité alimentaire de plus de 15 OOO ménages qui sont des petits producteurs agricoles », a confié le ministre Marcelin Bahaya.

Grace à ces grandes unités de transformation et des stockages, le ministre est persuadé du développement de tous les maillots de la chaine de valeur, de la production jusqu’à la commercialisation de ces produits.
Il précise les produits en stockage seront mis sur le marché de consommation à un prix abordable. Par ailleurs Marcelin Bahaya ajoute qu’environ 70 kilomètres des routes de desserte agricole seront réhabilité grâce à ce projet, tout en signalant d’autres dizaines de kilomètres qui seront exécutés dans le cadre du projet PICAGL et Volontariste Agricole dans la plaine de la Ruzizi dont les engins sont déjà disponibles dans cette partie et pour cette fin.
Notons que toutes les organisations paysannes ont été structurées en coopératives agricoles et ces dernières sont en ces jours dotées des documents juridiques pour leurs protections, a précisé notre source.

A en croire le ministre, ce même projet sera lancé incessamment dans les territoires de Walungu et Mwenga.
Le ministre rassure la population du Sud-Kivu en général que le gouvernement provincial et national sont entrain de se battre pour arriver à désengorger le grand bassin de production vers le bassin de consommation et cela grâce à l’appui de leurs partenaires.

Pascal Mugisho depuis Bukavu

 70 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :