RDC: La CNDH note des violations et atteintes aux droits de l’homme entre Décembre 2019 et Mai 2020 (Rapport)

Dans un élan de la promotion et de la protection des droits de l’homme, la Commission Natinale des droits de l’homme (CNDH), a procédé ce Mardi 14 Juillet 2020 à l’hôtel Sultani, à la publication d’un rapport synthèse sur la situation des droits de l’homme en RDC, sur la période allant du Décembre 2019 à Mai 2020. Au cours de cette période, la CNDH rapporte plusieurs cas d’atteinte aux droits de l’homme à travers quelques provinces du pays et dans la Ville de Kinshasa.

Ce rapport est publié grâce à l’appui financier de Open Society Initiative Southern for Africa (OSISA). Selon le Président de la CNDH Mwamba Mushikonke, quatre sources importantes ont permis à son institution d’obtenir des cas de violations des droits de l’homme à travers le pays. Il s’agit notamment de ses différents bureaux de représentation provinciales, les contenus des plaintes déposées par différentes personnes, des cas documentés par les ONGS des droits de l’homme et la collecte par des appels urgents.

Au nom de la CNDH, Mwamba Mushikonke a condamné les pertes en vies humaines enregistré es au cours de la période allant du Décembre à mai 2020, lors des attaques des populations à l’Est du pays, lors des manifestations publiques à Kinshasa, dans le Haut Katanga et Kongo Central ainsi que lors de suivi de l’application des mesures de port obligatoire des masques à Kinshasa.

Il faut signaler que le rapport publié par la CNDH porte d’une part sur la situation des droits de l’homme et des défenseurs des droits de l’homme, à savoir les violations et atteintes aux droits de l’homme, les victimes et auteurs desdites violations et atteintes, et d’autre part, sur les efforts fournis par les autorités concernées par la prise des mesures correctives avant et pendant l’état d’urgence sanitaire afin d’améliorer la situation des droits de l’homme et des défenseurs des droits de l’homme.

Le rapport rendu public ce jour par la CNDH sera transmis conformément à la Loi organique, au Président de la République, à l’assemblée nationale, au Sénat, au Gouvernement, à la cour constitutionnelle, à Cour de Cassation, au Conseil d’État, à la Haute cour militaire et aux Parquets près ces juridictions. Plusieurs recommandations ont été formulées par la CNDH aux autorités du pays en vue de l’amélioration de la situation des droits de l’homme sur l’ensemble du pays.

TN

 8 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *