RDC-Kasaï Central : 473 enfants retournés d’Angola vivent dans une promiscuité totale au village Nkonko

La structure “Enfance missionnaire” intervenant dans le secteur de la protection de l’enfant à l’archidiocèse de Kananga a effectué une visite au site d’hébergement des rapatriés d’Angola situé au village Nkonko dans la commune de Nganza, à 15 km du chef-lieu du Kasaï central, celà en prélude de la journée de l’enfant Africain, célébrée le 16 juin.

A l’issue de cette visite, 240 ménages ont été touchés parmi lesquels, la pastorale des enfants a dénombré 26 enfants orphelins dont 15 filles, 67 enfants malnutris dont 31 filles, 40 enfants non-accompagnés dont 25 filles,120 enfants à l’âge scolaire mais non-scolarisés dont 70 filles et 220 enfants n’ont pas accès à l’école depuis leur retour, par manque du nécessaire dont 103 filles.

Selon la responsable de cette œuvre pontificale de l’archidiocèse de Kananga, Monique Ngalula, ces 240 ménages d’où sont issus ces enfants, vivent dans une promiscuité indescriptible, dans des tentes données par UNHCR il y a 8 mois. Avant d’ajouter que ce site se situe dans une savane où l’eau est rare et celle qui s’y trouve n’est pas potable, une situation qui cause des maladies d’origine hydrique et verminose.

Devant ce tableau sombre, l’œuvre pontificale de l’archidiocèse de Kananga a, dans un rapport paru en début de semaine, formulées des recommandations à toutes les parties, notamment
au chef de Nkonko, qui les a accueilli, afin de plaider auprès des propriétaires de terres de leurs octroyer les portions de terre à cultiver.
A la FAO, il a été demandé d’apporter des semences à cette catégorie de personnes et leurs formations en ce secteur.

A l’Unicef de plaider pour la construction des infrastructures scolaires au profit de ces enfants et un soutien en fournitures scolaires. Quant aux opérateurs économiques, ils sont appelés à venir en aide diversement à ces foyers en vivres et non vivres.
Et au gouvernement provincial, d’intégrer cette catégorie de personnes dans son plan et projet.

Rappelons que c’est depuis le mois d’août de l’an 2019 que les réfugiés de Lova(Angola) ayant fuit les affres de guerre au Kasaï en 2017, ont été rapatriés à Kananga via le poste frontalier de Kalamba Mbuji mais depuis lors, leur réinsertion est loin d’être matérialisée.

Jean Claude Ngalamulume Wa Bakamubia

 9 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *