RDC/EPST: Le SYECO et le SYNECAT suspendent momentanément leurs sit-in de chaque Lundi et Mardi et décident de rejoindre les assises de BIBWA.

Les enseignants membres des syndicats majoritaires à l’enseignement primaire, secondaire et Technique en l’occurrence le Syndicat des enseignants du Congo (SYECO) et le Syndicat des enseignants des écoles catholiques (SYNECAT), étaient en assemblée générale ce mercredi 21 Octobre 2020 à la paroisse notre Dame du Congo.

Il était question pour les deux secrétaires généraux de ces deux syndicats de faire la restitution de la rencontre avec le ministre de l’EPST Willy Bakonga sur les multiples revendications des enseignants qui avaient décrétées deux journées école morte Lundi et Mardi.Ils ont, d’un commun accord, accepté de suspendre leurs sit-in projetés chaque Lundi et Mardi en attendant l’aboutissement des pourparlers de Bibwa avec le gouvernement, assises aux quelles ils vont aussi prendre part.

“A l’issue de cette assemblée générale, nous retenons que les enseignants membres du SYECO et SYNECAT ont eu à accepter les propositions du Ministre d’État à l’EPST selon lesquelles, si il y a des preuves à amener au gouvernement, qu’elles soient amenées à Bibwa. Ils ont eu à recommander tel que dit ensemble avec les partenaires Lundi 19 Octobre, lors de notre sit-in, que le SYECO et le SYNECAT amèneront leurs représentants tel que décidé à cette rencontre avec le ministre”, a laissé entendre Cécile Tshiyombo, Secrétaire générale du SYECO qui s’est confiée à la presse.

Cette dame de fer précise par ailleurs que tous les mouvements de sit-in et journées école morte sont suspendus.

“Entre-temps, les sit-in qui ont été décrétés chaque Lundi et Mardi sont suspendus, c’est à dire, nous mettons un point virgule, mais toutefois, les enseignants membres du SYECO et SYNECAT ont dit ceci : dès que la délégation SYECO/SYNECAT arrive à Bibwa et qu’il n’y a rien de concret qui se fait, ils nous recommandent de quitter et de rentrer pour une assemblée générale des décisions”, a conclu Cécile Tshiyombo.

Signalons que c’est au cours de ces assises de Bibwa que les délégués des enseignants vont devoir discuter avec le gouvernement sur l’ensemble de leurs revendications sociales. Elles seront sanctionnées certainement par un accord entre les deux parties. Les syndicalistes qui ont salué de vives voix la gratuité de l’éducation décrétée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi, tiennent à tout prix à la réussite de cette réforme salutaire pour les enseignants de l’ensemble du pays. C’est une réforme qui vient mettre fin à l’ancien système de prise en charge des enseignants par les parents.

TN.

 115 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *