Politique/Retraite du FCC: Néhémie Mwilanya appelle au respect de la Constitution et l’accord de coalition FCC-CACH

La deuxième retraite politique des cadres du Front Commun pour le Congo s’est ouverte ce samedi 07 novembre 2020, au Site touristique de Palme beach.

Plusieurs Cadres du FCC devaient en principe rejoindre ces assises qui se tiennent dans un contexte très particulier caractérisé par le climat tendu entre le FCC et le CACH d’une part et d’autres part des consultations entreprises par le Chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI.

Dans son discours d’ouverture, le Coordonnateur du FCC, Néhémie MWILANYA a précisé que cette retraite offre l’opportunité à répondre à plusieurs préoccupations légitimes au regard des échéances futures. A cet effet, il a fait voir que les cadres du FCC présents à ces assises devaient se soustraire de toutes sortes de tentations et de toute logique passionnée afin de cerner avec Lucidité les véritables enjeux du moment et de dégager les priorités politiques du FCC.

” Suivant le modèle offert par l’autorité morale du FCC le camarade Joseph KABILA, je vous invite à ne pas perdre de vue car, au centre des intérêts du FCC se trouve, le Pays d’abord” a-t-il renchérit.

En effet, le Coordonnateur du FCC a rappelé que sa plateforme reste intrensigeant quant au respect de la Constitution, des lois de la République ainsi que des engagements souscrits dans le cadre des accords de la Coalition FCC-CACH comme gage de la stabilité et de pérennité pour la démocratie Congolaise qui a enregistré un tournoi décisif le 24 janvier 2019 lors de la passation pacifique et civilisée du pouvoir.

Dans cette perspective, le FCC condamne toutes les manœuvres politiques visant à anéantir le bénéfice de l’alternance en détournant l’attention du peuple qui est celle de l’amélioration de son vaicue quotidien.

Plusieurs figures emblématiques et cadres du FCC étaient visibles à l’ouverture de ces travaux notamment, Lambert MENDE OMALANGA, José MAKILA, Aubin MINAKU, etc.

L’autorité morale du FCC qui devait en principe rehausser de sa présence ces assises s’est excusé en dernière minute, a-t-on appris.

Benoît MUDIAYI

 242 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *