Kasaï Central : La Société CREC7 appelée à recourir à la main d’oeuvre locale dans l’exécution de ses travaux

Les acteurs politiques centre-kasaiens ont commenté diversement le retour de la société chinoise CREC7 à Kananga pour la reprise des travaux de réhabilitation des routes.
Le candidat malheureux aux législatives nationales de 2018, Koffi Kafula s’est invité à ce débat. Il salue le retour de cette entreprise. Selon lui, la route Kananga-Kalamba Mbuji, concernée par ces travaux, est celle de bonheur et du désenchantement de la province. Il estime que la société chinoise devrait embaucher les jeunes locaux qui majoritairement chôment.

“Si les ingénieurs viennent de l’étranger mais les manutentionnaires seront encore d’expatriés ? Non, nous voulons cette fois-ci que la communauté locale bénéficie d’emploi grâce à ce projet, ça sera un moyen de réduire le taux de chômage et lutter contre la délinquance juvénile”, a-t-il souligné.

Par la même occasion, il invite le gouvernement provincial à suivre régulièrement l’exécution de ces travaux pour une transparence et un travail gigantesque de la part de l’entreprise CREC7.
Koffi Kafula Mputu appelle également la population à s’approprier ce projet en surveillant le déroulement des travaux et dénoncer tout mouvement tendant à freiner l’avancement normal.

Signalons que c’est depuis le 10 août dernier que la délégation de la société CREC7 a été accueillie à Kananga, chef lieu de la province du Kasaï Central après quelques mois d’arrêt des travaux dû au couac entre le gouverneur sortant Martin Kabuya et les chinois à fond de la gestion des recettes des postes de péage érigés sur le tronçon Kananga-Kalamba Mbuji-mayi.

Jean Claude Ngalamulume wa Bakamubia, depuis Kananga.

 5 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *