Kasaï-Central/Éducation : La décision du Cardinal Ambongo divise le SYECO et l’APEEC

L’année scolaire 2020-2021 n’est pas loin d’être celle de tous les enjeux dans ce secteur après sept mois de trêve.

Alors que la situation de payement des enseignants NU et NP des écoles publiques n’est pas encore matérialisé, la décision du prélat catholique est venue secouer l’intersyndicale des enseignants du Congo préoccupé par la gratuité scolaire et les retenues bancaires sur salaires des enseignants.

Dans un entretien avec la rédaction d’infolive.cd, le secrétaire provincial du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO), n’a pas bien digéré la sortie de Mgr Fridolin Ambongo au sujet des enseignants non catholiques oeuvrant dans les institutions conventionnées par cette église. Oscar Loleke s’est dit consterné de la décision de l’homme de Dieu en qui il a beaucoup d’estimes. Pour lui, Ambongo ne maîtrise pas l’architecture institutionnelle juridique qui est basée sur la constitution.

Loleke rappele à l’ordre le prélat catholique, qui selon lui, doit prêcher par des bons exemples. “Je crois que la question a été déjà résolue par le gouvernement congolais. Nous sommes dans un État laïc, personne ne peut pas imposer une religion à l’autre. Je sais que l’église catholique ne peut pas nous apprendre de telles leçons. Mgr Fridolin doit revenir sur sa décision, elle n’est pas digne à sa personne. Je dis à mes camarades basés dans des écoles catholiques de ne pas perdre de vue, de continuer à encadrer les enfants malgré le contexte. Nous n’avons pas une autre réponse à réserver à la sortie médiatique de Mgr.
Que fera alors les enseignants de l’église catholique qui évoluent dans d’autres établissements ? ” S’est-il interrogé.

De son côté, le premier vice président de l’association des parents d’élèves des écoles conventionnées catholiques s’inscrit dans la logique du chef de l’église catholique en RDC et alerte les enseignants concernés à se conformer le plus tôt.Joseph Aimé Crispin Kalume trouve que c’est de bonne guerre et les professionnels de la craie frappés par la décision doivent upsofacto s’incliner sans débat.

“Dans nos écoles catholiques, il y a encore de la moralité et certaines valeurs ecclésiastiques qui sont en exergue. Alors le père de l’église a raison. Dans nos écoles, la catéchèse est dans le programme. Si vous prenez un brahanamiste à l’école primaire pour faire signer les enfants, il ne le fera pas parce qu’il ne maîtrise pas. Il y a certainement valeurs chrétiennes, lui va fouler aux pieds. Pour ne pas créer le remous social, Je crois que les amis du secteur doivent se mettre dans le rang. Nul n’ignore que les enseignants sont payés par l’État mais ils doivent comprendre que dans les écoles catholiques, il y a une discipline et une ligne de conduite à suivre. Le père de l’église quand il dit, il est catégorique, les enseignants du secteur qui se retrouvent dans nos institutions doivent se conformer s’ils veulent continuer à évoluer où demander le transfert”, a-t-il soutenu au micro d’infoslive.cd.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia depuis Kananga.

 147 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *