Kasaï Central : Détournement de 600.000 dollars US, une structure de la société civile exige des enquêtes judiciaires

Au lendemain de la dénonciation du Président provincial de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) sur le détournement de 600.000 dollars US de la taxe conventionnelle pour la reconstruction de la province, des voix s’élèvent de partout.

La ligue des jeunes pour la renaissance du Congo (Lyrec) appelle le procureur près la cour d’appel de Kananga à se saisir du dossier et ouvrir une enquête afin que les coupables soient mis à nue.
Clément Katabwa, son responsable en province, s’indigne que les gens sans foi ni honte aient détourné l’argent des volontaires pour des fins individuelles et veut voir la vérité jaillir dans ce dossier sur la destination jusque là inconnue.

“Nos commerçants, soucieux du développement de notre province, ont accepté de payer cette taxe en dehors des taxes légales, malheureusement les personnes de mauvaise foi ont détourné cet argent jusqu’à changer la banque pour des raisons qui leur sont propres. J’encourage les membres de la FEC et FENAPEC à ne pas continuer à payer cette taxe jusqu’à l’établissement de la vérité sur la direction qu’aurait prise cette somme et que les auteurs moraux et intellectuels soient poursuivis afin qu’ils répondent de leurs actes de nature à freiner le décollage du Kasaï Central”

Sur ce, la Lyrec recommande au Procureur près la cour d’appel de Kananga à se saisir de ce dossier et ouvrir une enquête dans le soucis d’éclairer l’opinion publique sur ce détournement qui selon lui, vise à décourager les vaillants commerçants animés de bonne volonté, a martelé Katabwa Clément.

Pour rappel, le président sectionnaire de la fédération des entreprises du Congo (FEC) a, en date du mercredi 15 juin 2020, accusé les différents gouvernements provinciaux du Kasaï Central, d’avoir détourné les 600.000 dollars US générés par la taxe conventionnelle.
Jean Assaka Tshombe qui s’interroge sur la délocalisation des ces fonds de la Rawbank à la BCDC pointe du doigt les ministres provinciaux des finances et du plan et aussi les responsables de la direction générale des recettes du KASAÏ CENTRAL (DGRKAC) comme complice.

Jean Claude Ngalamulume wa Bakamubia, depuis Kananga.

 7 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *