Kananga : Trois mois sans ration alimentaire, les vieillards et autres vulnérables de Kamuandu lancent un cri d’alarme aux pourvoyeurs

Les personnes de troisième âge internées à l’hospice de Kamuandu, dans la commune de Ndesha à Kananga, passent de moment de vache maigre il y a de cela trois mois. Le correspondant d’ infoslive.cd à Kananga qui s’est rendu dans ce site, peint un tableau sombre reprenant le calvaire de cette catégorie de personnes.

Les vieillards, veuves et orphelins internés à l’hospice de Kamuandu, œuvre philanthropique de Kapinga, manquent quelque chose à mettre sous la dent, depuis trois mois ; nous ont confié quelques uns. Ces personnes vulnérables déplorent le manque de subvention de la part de l’État congolais ni de l’église des sacrificateurs de Jésus-Christ, dont la fondatrice était membre.

Hormis le manque des lits, eau potable, nourriture, habit, etc.Ces infortunés n’ont pas accès facile aux soins de santé, aux installations hygiéniques.
“Les gens ne viennent plus encore, ils nous ont oublié, nous souffrons, nous manquons presque tout” a lâché une conseillère.

Ils lancent un cri de détresse aux autorités provinciales, aux responsables des différentes églises de la place et autres personnes de bonne volonté de leur venir en aide pour leur survie.

Cependant, le secrétaire général de l’église des sacrificateurs, réputée, un grand pourvoyeur de ses vulnérables, attribue cette situation à la période macabre qu’à connu sa famille religieuse. Benoît Mutombo affirme que malgré cela,son église ravitaille en vivres et non vivres au quotidien. Il promet de s’impliquer pour que les conditions de vie de ces gens soient améliorées. Il a également fustigé le manque de subvention de l’État malgré plusieurs démarches entamées.

Crée en 1997, l’hospice Ophika héberge actuellement 82 pensionnaires dont 40 femmes, 22 hommes et 20 enfants .

Depuis Kananga, Jean Claude Ngalamulume wa Bakamubia

 12 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *