EPST/Reprise des cours: Le SYECO tient mordicus à ses revendications et projette une marche ce Lundi 10 Août

Annoncée pour ce Lundi 10 Août 2020, la reprise des cours dans les écoles à travers le territoire de la RDC, risque de ne pas avoir lieu à cause notamment de la non prise en compte de multiples revendications des enseignants. Dans une interview exclusive accordée ce vendredi 07 août 2020 à la rédaction de votre Média Infoslive.cd, Cécile TSHIYOMBO, Secrétaire Générale du Syndicat des Enseignants du Congo, SYECO, est montée au créneaux pour dénoncer toutes les manœuvres dilatoires perpétrées par certaines personnes manipulées pour parler au nom des enseignants alors que leurs déclarations vont à l’encontre de la position réelle des enseignants.

“Nous réclamons le départ de tout celui qui pense que l’enseignant congolais est un marchepied”, a déclaré sur un ton ferme
la Secrétaire Générale du SYECO. Elle fustige le changement de la mission du SECOPE sans la mise en place d’un texte juridique. Initialement chargé de contrôler la paie des enseignant, maitriser les effectifs réels des enseignants et les masses salariales, le SECOPE est devenu de plus en plus un service de paie des enseignants, ce qui veut dire qu’il a changé sa nature et est devenu juge et partie. Pour ce faire et face aux multiples dérapages constatés, le SYECO ne jure que par la suppression de ce service ou la destitution de l’actuel responsable de ce service.

De la responsabilité du ministre

Le Syndicat des enseignants dit par ailleurs constater la mauvaise foi de l’actuel ministre de l’EPST surtout en ce qui concerne la mise en œuvre du protocole de Bibua, qui constitue pour les syndicalistes “La Bible”. Le SYECO reproche également à l’autorité de tutelle le fait de ne pas privilégier le dialogue social permanent dans le secteur de l’EPST pour statuer sur toutes les questions qui fâchent notamment les multiples revendications des enseignants.

Pour le SYECO, ceci est une preuve probante de l’implication du ministre de l’EPST dans les désordres et magouilles qui y sont organisés.
A la veille de la reprise des cours fixée pour ce lundi 10 août, le SYECO annonce la tenue d’une grande assemblée générale qui va regrouper toutes les quatre provinces éducationnelles pour annoncer une décision importante. A elle de renchérir que le SYECO est une machine qui peut broyer à n’importe quel moment.

Selon Cécile TSHIYOMBO qui confirme avoir échangé avec le ministre de l’EPST, ce dernier a révélé que les dossiers de la commission paritaire, Nouvelles Unités se retrouveraient déjà sur la table du premier ministre et celui de la caisse de retraite se trouverait aussi chez le vice-premier ministre en charge du budget.
Bien que les enseignants ont déjà dit non à la rentrée de classe le lundi prochain lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à l’ITC de LIMETE, le SYECO exige néanmoins que les syndicats des enseignants soient reçus par le Chef de l’Etat le 10 août pour parvenir à une solution concertée.

Pour l’instant, le SYECO tient mordicus à toutes ces revendications et appelle à l’intervention personnelle du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lui le garant du bon fonctionnement des institutions.

BM.

 5 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *