EPST/ Le Syndicat des Enseignants du Congo, (SYECO) exige la suppression du SECOPE et l’application de l’accord de BIBWA avant la reprise de cours

Les Enseignants membres du Syndicat des Enseignants du Congo, SYECO, ont manifesté jeudi 30 août devant le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et technique pour réclamer la suppression pure et simple du Service de Contrôle de la Paie des Enseignants, SECOPE.

Sifflés et trompettes à la main, les enseignants ont scandé les chants pour exprimer leur désapprobation de ce service de l’État qu’ils qualifient de maguilleur et budgétivort.

Selon Cécile TSHIYOMBO, Secrétaire général du SYECO, ce service n’a fait qu’agraver la situation des enseignants nouvelles unités dit N.U. Au lieu d’aider l’État à payer les vrais N.U, le SECOPE a saboté le processus de l’identification des ces Enseignants en insérant plusieurs personnes non enseignants.

Au cours de cette manifestation, les enseignants ne jurent qu’à l’application stricte de l’accord de BIBWA par le gouvernement avant la reprise des enseignements dans les écoles publiques.
Très tourmentés par la présence brusque des enseignants devant leurs bureaux pour manifester, les responsables du SECOPE ont rapidement convié les leaders de ce mouvement syndical à des pourparlers dans leurs bureaux.
Dossier à suivre.

Benoît MUDIAYI

 17 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *