EPST/ Gratuité de l’éducation : Un plan de sabotage et de diabolisation mis en œuvre! la Société civile alerte le Chef de l’État et le gouvernement

Difficile à croire, mais plutôt c’est une réalité verrifiable, les ennemis de la gratuité de l’enseignement des enfants de la RDC ont profité de diverses revendications des enseignants, qui du reste sont légitimes, pour faire passer leur plan de diabolisation et de sabotage de la gratuité de l’education de base décrétée par le Chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI sur toute l’étendue de la République.

Le phénomène n’a pas encore fait beaucoup d’écho, mais il est bien réel. Il s’agit de la grève des enseignants dans la plupart des écoles conventionnées Catholiques qui prend de plus en plus de l’empleur, renseigne une organisation de la société civile de l’éducation. Loin d’être une grève décrétée par les enseignants eux-mêmes pour revendiquer leurs droits auprès de l’employeur (l’État), cette grève qui prend corps petit à petit dans les écoles Conventionnées Catholiques, n’en est pas une, mais plutôt une instrumentalisation de la part de certains prêtres encore très nostalgiques de la motivation jadis versée par les parents, dénonce la société civile de l’éducation.

A ces derniers s’ajoutent certains comités des parents d’élèves manipulés pour convaincre les parents à verser un certain montant pour permettre aux enseignants de reprendre les enseignements avec promesse de recevoir leurs quotas au cas où ces frais sont payés par les parents.

Pour réussir leur salle besogne, ces comités des parents véreux, ont créé, sous l’impulsion des prêtres gestionnaires de ces écoles, des groupes
Wattsap et de compte M-pesa pour faciliter la communication et les transactions, révèle une source de la société civile de l’éducation.
Entre temps, ces comités de parents d’élèves se sont donnés le lux d’intimider les parents qui ne voudront pas s’exécuter à retirer leurs enfants de ces écoles. Les écoles déjà très avancées dans cette démarche seraient entre autres le lycée BOSANGANI et le Collège BOBOTO, précise la même source.

Pas plus tard que la semaine dernière, le numéro un de l’église Catholique au Congo, le Cardinal Fridolin AMBONGO a invité tous les enseignants non Catholiques à quitter les écoles catholiques.
Ce qui est inquiétant c’est que toutes ces choses se déroulent sous l’œil impuissant du ministre du tutelle qui lui-même est promoteur des écoles privées. Ce qui porte à croire que ce qu’on a raté de concrétiser sur le plan politique, on veut le réaliser dans le secteur de l’éducation en voulant amener à l’échec à cette réforme très importante qui est la gratuité de l’enseignement décrétée par le Chef de l’État, dans le but de le discréditer auprès de la population.

Dossier à suivre.

Infoslive.cd.

 180 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *