EPST/Assises de BIBWA : Les syndicalistes se sont-ils faits rouler par le ministre Willy BAKONGA ?

Il ya de cela deux semaines durant qu’un groupe des syndicalistes membres de l’intersyndicale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de la formation Technique, ont été conviés à prendre part à BIBWA, un quartier périphérique situé dans la Commune de la N’sele, à Kinshasa, aux travaux paritaires Banc syndical-Gouvernement de la République, pour harmoniser les vues sur les différentes revendications des enseignants et particulièrement la transposition des grades des enseignants ainsi que l’évaluation de l’accord dit de BIBWA.

Curieusement constatent les observateurs, ces pères et mères de familles ont passé plus de 12 jours logés et nourris avec l’argent des contribuables, mais pour ne rien faire, car ce n’est que ce jeudi 15 octobre que le Vice-premier ministre du budget, le ministre de finances et le ministre d’Etat en charge de l’EPST se rendront à BIBWA pour le lancement des travaux qui vont durer réellement trois jours seulement.

Les informations parvenues à la rédaction d’infoslive.cd indiquent que le Ministre de l’EPST a débloqué une enveloppe de dix mille dollars américains en faveur de ces syndicalistes, qui se sont partagés quatre-vingt dollars à chacun et cela après deux semaines d’internement. Quelle moquerie?
Pour plus de 130 personnes qui sont internées à BIBWA, chacune d’entre elles consomme 150$/jour soit 100$ pour les frais d’hébergement à l’hôtel et 50$ pour la restauration. En faisant le calcul, ceci nous ramène à 1.800$/personne pour les douze jours déjà consommés soit un total de 234.000$ (deux cent trente-quatre mille dollars américains).

Outre ces frais, chaque syndicaliste receva 2000.000 F.C (deux millions de Francs Congolais) chacun à la fin de ces assises.

Ce qui choque dans cette affaire, c’est de voir qu’au lieu de trouver des solutions appropriées aux problèmes des enseignants, l’homme politique se contente de manipuler les représentants de ces derniers et dont la plupart sont contestés.
Entre temps, les vrais problèmes des enseignants demeurent toujours et les syndicats les plus majoritaires en l’occurrence le SYECO et le SYNECAT ont boycotté ces assises et attendent la mise en œuvre de la feuille de route mise en place à l’issue de leur rencontre avec le Chef de l’Etat.

Dossier à suivre!

 689 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *