Education : Un rapport du CVCRP/NGALIEMA révèle qu’il ya des enseignants qui continuent à exiger divers frais malgré la gratuité décrétée par le Chef de l’Etat

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé ‘Plaidoyer et Responsabilité Sociale pour l’Amélioration de la Qualité de l’Education’ (PRESAQUE), le Comité de Veille Communautaire et de Redevabilité Public, CVCRP, de la Commune de Ngaliema, a organisé ce mardi 08 Septembre 2020, un dialogue communautaire et cela après avoir mené une enquête à travers des focus groups sur quatre thématiques à savoir : l’effectivité de la gratuité, la distribution des manuels scolaires, la réforme de l’écriture et de la lecture ainsi que le programme de l’enseignement du préscolaire.

A l’issue de cette enquête, le CVCRP de la Commune de NGALIEMA note que malgré l’effectivité de la gratuité de l’enseignement décrétée par le Chef de l’Etat, il y a encore les enseignants qui continuent à exiger certains frais dans les écoles tels que les frais de réinscription, la vente de l’uniforme, etc.

Concernant la distribution des manuels scolaire, le rapport de l’enquête réalisée par le CVCRP indique qu’il y a disparité et la vente dans la distribution, ce qui fait que beaucoup d’élèves dans cette Commune n’ont pas reçu des manuels Scolaires.
Pas d’infrastructures Scolaires suffisantes pour recevoir les masses d’enfants qui affluent les écoles publiques et pas de programme harmonisé pour ceux du préscolaire.

Au cours des échanges et débat, les parents qui ont pris part à ce dialogue communautaire ont recommandé aux autorités de l’EPST de s’impliquer d’une part dans le suivi de la mise en œuvre de cette gratuité et d’autre part, ils ont proposé qu’il soit accordées à la Commune certaines compétences en vue de faciliter la surveillance à la base.

En effet, les CVCRP sont des structures communautaires de base, mises en place par la Coalition Nationale de l’Education pour Tous, CONEPT/RDC, pour le suivi de la mise en œuvre des politiques de l’Education à la base. Ils sont composés des parents d’élèves, les représentants des syndicats des enseignants, les notables, les ONG et les élèves.

Rappelons que ce dialogue communautaire initié par la CONEPT/RDC, est une réponse aux attentes du projet PRESAQUE, de voir les communautés et les citoyens s’engager dans le suivi et à la demande de redevabilité dans la mise en œuvre des politiques, plans et programmes d’éducation au niveau national et dans l’es provinces.

Benoît MUDIAYI

 9 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *