Désignation du porte-parole de l’opposition, Franck Djongo relève des incohérences dans la position de Martin Fayulu

Invité du journal rétrospectif de la semaine sur les antennes d’Univers Groupe télévision, samedi 26 octobre 2019, Franck Djongo s’est exprimé, au nom de son parti politique le “Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), sur la question de la désignation du porte-parole de l’opposition qui divise aujourd’hui les élus de l’opposition à l’assemblée nationale.

Si pour Martin Fayulu et sa dynamique pour la vérité des urnes, désigner un porte-parole de l’opposition à ce stade c’est quotionner ou accepter le Président actuel Félix Tshisekedi, l’ancien député national, Franck Djongo, qualifie la position de Martin Fayulu d’incohérente, dans la mesure où la désignation du Porte-parole de l’opposition est une matière bien réglée par la constitution et la loi sur le statut de l’opposition. Pour le leader du MLP, Fayulu ne peut plus continuer à réclamer la vérité des urnes aussi longtemps que sa suppléante siège au parlement. De même, les députés membres de la dynamique de l’opposition ne peuvent plus non plus continuer à siéger aussi longtemps que leur leader ne reconnaît pas les institutions en place. Ce sont des incohérences, estime Franck Djongo. A en croire le Président national du MLP, parti membre de la plateforme Alternance pour la République (AR), le débat sur la désignation du porte-parole de l’opposition ne devrait même pas concerner Martin Fayulu qui du reste continue à revendiquer une quelconque victoire à la présidentielle.

Pour cet ancien député national, Martin Fayulu ne peut pas empêcher la procédure de désignation du Porte-parole de l’opposition sous prétexte qu’il est dans la logique de la vérité des urnes. Il invite le leader de la dynamique de l’opposition à reconnaître les institutions en place, notamment le Président de la République actuel Félix Tshisekedi.

Au sujet justement du mode de désignation du futur porte-parole de l’opposition, Franck Djongo a fait savoir que selon la loi, le porte-parole de l’opposition est issu de la majorité des députés et sénateurs membres de l’opposition à l’assemblée nationale et au sénat. Ces, derniers, procéderont par consensus ou par vote, à la désignation du porte-parole. Ce dernier a rang de ministre d’État et sera doté d’un budget de fonctionnement. Il sera en outre l’interface direct de l’opposition républicaine auprès des institutions de la République et même à l’extérieur du pays. T. Ngandu.

 8 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *