Des catastrophes de tout genre à Bukavu : Le député national Alfred Maisha propose l’extension de la ville pour faire face à ce fléau

Les catastrophes naturelles sous différentes facettes sont récurrentes dans la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu ces dernières années. Des incendies, éboulements et inondations dans toutes les communes de la ville, cette situation inquiète plus d’un Bukavien.

C’est le cas du député national Me Alfred Maisha, élu de l’union pour la Nation Congolaise de Vital Kamerhe dans la circonscription électorale de Bukavu qui se dit préoccupé de la situation que traverse les victimes des ces catastrophes.

Le député pense que l’extension de la ville de Bukavu serait un de moyen pour mettre fin à ce fléau. En effet, des spécialistes et chercheurs montrent que le chef-lieu du Sud-Kivu a été construit par les colons belges pour une capacité de 40 milles habitants.
L’exode rural qui a suivi depuis les années 2000 a causé une augmentation de la population et la ville compte en ces jours près de 2 millions d’habitants.

Cette densité expose la vie des citoyens, dont certains s’adonnent par manque des espaces propres aux constructions, construisent sur des sites impropres, envahissent les servitudes, piétinent les normes urbanistiques, bref construisent anarchiquement.
Ceci est l’une de réelles causes des catastrophes que connaissent la ville, très saturée, Bukavu mérite un désengorgement le plus rapidement possible, pense le député Maisha et qui en appelle à la responsabilité des gouvernants.

« J’Invite le Gouvernement Central et le Gouvernement Provincial, chacun à ce qui le concerne à matérialiser le processus de l’extension de la ville de Bukavu en aménageant les espaces adéquats devant servir de déversoir aux alentours de la ville de Bukavu pour éviter la répétition de ces genres de catastrophes et d’apporter une assistance humanitaire aux sinistrés », a écrit l’élu de Bukavu.

Par ailleurs, Alfred Maisha Bishobibiri se dit inquiet de la situation que traversent les sinistrés des récentes catastrophes survenues depuis le début de l’année, notamment l’incendie du 10 janvier dans l’avenue Pesage 2 dans le quartier Nyalukemba et les éboulements Saio et ISGEA dans le quartier Ndendere en commune d’Ibanda.

Il invite les autorités nationales et provinciales à agir dans l’urgence afin d’assister ces familles qui ont perdu leurs habitations et leurs biens dans ces catastrophes.

Pascal Mugisho depuis Bukavu.

 156 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :