Bukavu, face aux conditions de vie précaire Les sinistrés de l’incendie de Funu expriment leur indignation

Les victimes de l’incendie survenu en date du 1er Juin 2020, à Funu dans la commune de Kadutu, ont manifesté mardi 7 juillet 2020, pour dénoncer le silence du gouvernement provincial et du gouvernement central face aux difficultés qu’elles traversent depuis cette catastrophe ayant consumé leurs maisons et tous les biens.

Les manifestants ont procédé aux barricades de la route et ont brulé des pneus sur la chaussé pour exprimer leur mécontement.

Avec des papiers en mains sur lesquels ont pouver lire : « Nous sommes étonnés de constater le silence de nos autorités sur tous les niveaux face à cette pure situation que nous traversons ».

Les femmes et les enfants étant les plus affectés, s’inquiètent déjà de leur santé suite notamment au non accès à l’eau aux installations sanitaires.

Les manifestants promettent de s’installer devant le gouvernorat de province, dans les jours à venir pour, disent-ils, faire comprendre au gouverneur qu’ils en ont « marre avec son silence ».

Après plus de 2 heures de manifestation et de blocage de la route, les éléments de l’ordre sont intervenus et ont procédé à éteindre le feu allumé sur la chaussé et à disperser les manifestants.

Contacté, le Président du comité des sinistrés, Mweze Juvénal, rapporte qu’au total, 117 maisons ont été calcinées dans cet incendie, laissant au passage 191 ménages sans. Environs 876 personnes sont affectées et restent sans abris. Les unes vivent notamment dans les familles d’accueils.

Pascal Mugisho depuis Bukavu

 10 vues,  1 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *