AccueilEducationEducation Nationale/Un soi-disant « Protocole d'accord » entre Gouvernement et Syndicats des...

Education Nationale/Un soi-disant « Protocole d’accord » entre Gouvernement et Syndicats des enseignants : Raïssa Malu piégée par son prédécesseur

Published on


Sachant qu’il était déjà désavoué pour sa mégestion, le ministre sortant Tony MWABA KAZADI avait multiplié des manœuvres pour arriver à se maintenir à son poste.
En effet, parmi les stratégies utilisées par le désormais ex-ministre de l’EPST, il y a la convocation illégale des assises de la commission paritaire Gouvernement-Ban syndical pendant que le Gouvernement de la République était en train d’expédier les affaires courantes. Comprenez que dans ce contexte qu’aucun Ministre ne pouvait plus prendre un engagement ou une quelconque décision importante.

Curieusement, pour persuader les représentants des enseignants qu’il était très impliqué pour l’amélioration de leurs conditions sociales et de travail, Tony MWABA a mobilisé même les vice-ministres du Budget et des Finances qui étaient partis à la cérémonie de clôture de cette réunion, sans mandat de leurs titulaires.
À la fin de ces assises, un procès-verbal de clôture a été signé à la place d’un protocole d’accord, car les engagements qui y ont été pris à cette occasion n’impliquaient pas le Gouvernement qui ne reconnaît pas le caractère officiel et légal de ces assises.

Par ailleurs, connaissant le caractère irrégulier et dangereux de ses engagements pris avec l’Intersyndicale de l’EPST, car ne pouvant pas être exécutés par le Gouvernement, le Ministre sortant Tony MWABA KAZADI a déposé entre les mains de son successeur, la Ministre d’Etat en charge de l’Education nationale, Madame Raïssa MALU, un document sans sous-bassement juridique en vue de l’opposer aux enseignants.

Habitués à se faire de l’argent sur le dos des enseignants, un groupe de membres de l’Intersyndicale de l’EPST rangé derrière Tony MWABA est allé faire la pression sur l’actuelle Ministre en vue de la mise en application du procès-verbal qui avait sanctionné les assises décriées. Ce qui est grave, c’est que ces derniers brandissent les menaces de décréter la grève alors que l’actuelle Ministre n’a même pas encore procéder à l’état des lieux du secteur qu’elle est censée gérer. Même le cabinet politique de cette dernière n’est pas encore installé parce qu’investie il y a , à peine quelques jours.

Mais qu’est-ce qui justifie toutes ces agitations de la part de l’Intersyndicale de l’EPST accusé par les enseignants de corrompus qui ne roulent que pour leurs ventres?
Les observateurs avertis recommandent à la Ministre de l’Education nationale de ne pas céder aux menaces, ni à l’agitation. Que cette dernière organise d’abord la rentrée scolaire et ensuite, viendront les négociations avec les vrais représentants des enseignants qui proviendront de toute l’intérieur du pays.

infoslive.cd

Derniers articles

Lomami : Investis le 8 juin dernier par ordonnance présidentielle, IRON VAN KALOMBO prends officiellement ses fonctions de gouverneur de province.

Le nouveau Gouverneur de la province de Lomami, Iron-Van Kalombo Musoko et le vice-gouverneur,...

Lomami : Nathan Ilunga Numbi déterminé à désenclaver le territoire de Kabinda sa base électorale.

Ancien gouverneur de la province de Lomami, actuellement élu national de Kabinda territoire, Nathan...

More like this

Lomami : Investis le 8 juin dernier par ordonnance présidentielle, IRON VAN KALOMBO prends officiellement ses fonctions de gouverneur de province.

Le nouveau Gouverneur de la province de Lomami, Iron-Van Kalombo Musoko et le vice-gouverneur,...