AccueilLa UneKinshasa : Insécurité grandissante signalée au quartier Ngombe - Lutendele dans la...

Kinshasa : Insécurité grandissante signalée au quartier Ngombe – Lutendele dans la commune de Mont Ngafula

Published on

Le Collectif des habitants de la localité Ngombe 1 et 2 du quartier Ngombe – Lutendele dans la commune de Mont Ngafula à Kinshasa , dénonce les actes de destructions méchantes , menaces de mort , extorsions , vols des matériaux de construction dans leurs chantiers et d’ intimidations .
Selon eux , ces actes barbares sont perpétrés depuis plusieurs années par certains militaires de la Garde Républicaine non autrement identifiés , commis au poste de sécurité dans la concession d’ une église , ont – ils signifié , dans une plainte à l’ encontre de ces militaires , déposée le 25 septembre dernier , au Président de la République et Chef de l’État , Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo , dont copies réservées aux autres autorités civiles et militaires tant nationales , provinciales que municipales .
Les victimes disent être profondément préoccupées par ces incidents récurrents ayant eu un impact négatif significatif sur leur bien – être , leur sécurité et leurs droits en tant que Citoyens de la République Démocratique du Congo .
Ces mêmes incidents , ajoutent – t – elles , auraient plongé leur Communauté dans un climat d’ insécurité et d’ incertude .
D’ après la même source , ces militaires qui sèment la terreur et la désolation , auraient pris l’ habitude de quitter le quartier où se trouve leur poste de travail et rendent dans le quartier voisin sans Ordre de Mission , pour commettre les forfaits tant décriés .
A en croire ces plaignants , cette situation est exacerbée par le fait que ces militaires leur exigent le paiement d’ une somme d’ argent avant de construire dans leurs propres parcelles qu’ ils ont achetées à qui de droit , les documents légaux qu’ ils détiennent l’ attestant .
En cas de non paiement de ladite somme d’ argent qu’ ils mettent dans leurs poches sans preuve de paiement , ces militaires confisquent les matériaux de construction . Et pour les récupérer , ils font payer des amandes . Autrement , ils les vendent ou détruisent délibérément , indiquent la population victime de ces actes .
Par ailleurs , ces militaires font même subir des tortures physiques à certains ouvriers des chantiers et profèrent aussi des injures sans honte ni vergogne , témoignent les Propriétaires des parcelles .
Cette situation , rencherient – ils , entrave l’ exercice de leurs droits légitimes en tant que Propriétaires fonciers , et elle porte préjudice à leur bien – être social et économique .
Nonobstant les efforts fournis et multiples dénonciations et alertes aux autorités compétentes , entre autres , le Premier Ministre , le Vice – Premier Ministre en charge de l’ Intérieur , Sécurité et Affaires Coutumières ainsi que son Collègue de la Défense nationale et Anciens Combattants , les Responsables de différents Services spéciaux ainsi que ceux de l’ Armée et de la Police , le Gouverneur de la Ville de Kinshasa , le Bourgmestre de la Commune de Mont Ngafula et le Chef de quartier précité , ces Propriétaires des parcelles disent n’ avoir malheureusement jamais obtenu des solutions satisfaisantes et idoines . Ce qui les pousse à croire qu’ il y aurait un Complice protégé au détriment de la population en souffrance . Car , ont – ils fait savoir , les dossiers relatifs à leur plainte sont pendants à l’ Auditorat Supérieur près la Cour Militaire de Kinshasa / Gombe depuis plusieurs mois .
Vu l’ insécurité grandissante dans laquelle se trouve ce quartier périphérique de Mont Ngafula situé au bord du fleuve Congo plus précisément en face de Brazzaville , Capitale de la République du Congo , les victimes ne sachant à quel saint se vouer , s’ en remettent à l’ Autorité du Chef de l’État , en tant que Père de la Nation , Commandant Suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et de la Police Nationale Congolaise mais aussi Garant de la Constitution , pour intervenir dans cette affaire avant que le pire n’ arrive . Leur souhait est qu’ ils soient remis dans leurs droits afin de continuer à construire librement dans ce quartier qui a déjà plusieurs maisons dont les occupants ne sont jamais inquiètés pour la simple raison qu’ ils auraient payé les frais leur exigés par les militaires .
Le Collectif des habitants de la localité Ngombe 1 et 2 croient ainsi en l’ engagement du Président de la République , sur qui ils fondent leur espoir pour défendre leurs droits en les autorisant d’ ériger des maisons sur les terrains qu’ ils ont acquis en bonne et due forme dans un État des droits .
Ils sollicitent donc son implication personnelle dans la restauration de la paix et le rétablissement de la sécurité dans leur quartier , et que les auteurs de ces actes de barbarie qui troublent leur quiétude en cette période où le Chef de l’ État veut que la paix règne partout au pays , puissent être arrêtés , jugés , puis subir par la suite la rigueur de la loi dès qu’ ils sont déclarés coupables . Une façon pour eux de mettre fin aux abus des pouvoirs auxquels s’ illustrent ces militaires qui posent ces actes inciviques , alors qu’ ils sont appelés à sécuriser la population .
Une source fiable renseigne que l’ Auditorat Supérieur Militaire a déjà fait son rapport et qu’ un mandat d’ amener aurait été envoyé au Camp Tshatshi par le Magistrat qui a traité ce dossier . Mais chose étonnante , jusqu’à ce jour , rien n’ est encore fait , déplorent les victimes , pour interpeller le Commandant tout puissant qui règne en maître absolu à Ngombe – Lutendele .
Pour les habitants de ce coin de la ville , l’ action tant attendue du Président de la République en leur faveur devant cette situation , contribuera non seulement à protéger leurs droits fondamentaux violés par ces militaires , mais également à renforcer la confiance envers les institutions du pays .

Derniers articles

RDC/ Appel d’offres : La CNDH recrute deux experts et deux chefs de départements👇

Offre pour le recrutement de deux experts Offre pour le recrutement de deux Chefs de...

EPST/ La complice du Ministre Tony MWABA, Madame la SG Christine NEPA NEPA KABALA suspendue de ses fonctions par le Vice-Premier Ministre de la...

D'après nos sources, Madame Christine NEPA NEPA KABALA Secrétaire Général à l'EPST qui avait...

RDC/Réaction après la nomination de Madame Judith SUMINWA au poste de la première Ministre : Les femmes Né Kongo s’expriment (Déclaration)

Alors que les Congolaises et Congolais s’y attendaient le moins, la nomination d'une femme...

Le Président Félix TSHISEKEDI à lancé la matinée de l’emploi de l’ONEM

Ce mercredi à Kinshasa, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présidé la...

More like this

RDC/ Appel d’offres : La CNDH recrute deux experts et deux chefs de départements👇

Offre pour le recrutement de deux experts Offre pour le recrutement de deux Chefs de...

EPST/ La complice du Ministre Tony MWABA, Madame la SG Christine NEPA NEPA KABALA suspendue de ses fonctions par le Vice-Premier Ministre de la...

D'après nos sources, Madame Christine NEPA NEPA KABALA Secrétaire Général à l'EPST qui avait...

RDC/Réaction après la nomination de Madame Judith SUMINWA au poste de la première Ministre : Les femmes Né Kongo s’expriment (Déclaration)

Alors que les Congolaises et Congolais s’y attendaient le moins, la nomination d'une femme...