AccueilLa UneSénégal/Non-candidature de Macky Sall : Fayulu convie ses compatriotes à la méditation

Sénégal/Non-candidature de Macky Sall : Fayulu convie ses compatriotes à la méditation

Published on

« Bravo président Macky Sall », a déclaré Martin Fayulu après que le chef de l’État sénégalais a annoncé qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle de 2024.

D’après l’opposant congolais, le vent d’une démocratie vivifiée vient de souffler à nouveau sur le Sénégal.

Dans un message lundi 3 juillet, l’actuel président du Sénégal a mis fin au suspens : il ne sera pas challenger pour la troisième fois. « Mes cher(e)s compatriotes, ma décision longuement et mûrement réfléchie est de ne pas être candidat à la prochaine élection du 25 février 2024. Et cela, même si la constitution m’en donne le droit », a-t-il annoncé sur Twitter.

Toutefois, le climat avant cette annonce était très tendu, son principal opposant, Ousmane Sonko, ayant appelé ses soutiens à manifester massivement quel que soit son choix.

En RDC, Fayulu, l’un des adversaires politiques du président Félix Tshisekedi a interpellé tous les dirigeants africains avant d’appeler ses compatriotes congolais à la méditation. « Puisse ce discours de haute portée politique et symbolique inspirer tous les leaders africains. Nous, Congolais, devons méditer cet acte historique, empreint de courage, de lucidité, d’éthique, de dignité et de patriotisme », conclut-il sur Twitter.

De l’histoire…
Le président Sall refusait depuis plusieurs mois de lever le doute sur ses intentions et n’a placé aucun dauphin sur le devant de la scène, lui qui a toujours soutenu à de multiples reprises qu’il ne ferait que deux mandats.

De plus, Macky Sall a été un dirigeant du mouvement contre la candidature pour un troisième mandat de son prédécesseur, Abdoulaye Wade, au pouvoir de 2000 à 2012.

Élu en 2012, réélu en 2019, il a fait réviser la Constitution en 2016 qui stipule que : « nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ». Ses opposants estimaient donc qu’il avait fini ses deux mandats légaux. Mais ses partisans le présentaient comme leur candidat en 2024, arguant que la révision a remis les compteurs à zéro.

Derniers articles

Situation des droits de l’homme à l’Est de la RDC: Une délégation de la CNDH conduite par la Commissaire Gisèle KAPINGA NTUMBA séjourne à...

Une délégation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH, conduite par la...

Primature/ Une délégation mixte Gouvernement-Assemblée nationale attendue dans le Nord-Kivu pour voler au secours des déplacés de guerre

Kinshasa, le 27 février 2024 Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a échangé, ce mardi...

La Belgique apporte son soutien à la RDC et dénonce l’accord UE-Rwanda sur les minérais

On en sait un peu plus maintenant sur le contenu du tête-à-tête de ce...

More like this

Situation des droits de l’homme à l’Est de la RDC: Une délégation de la CNDH conduite par la Commissaire Gisèle KAPINGA NTUMBA séjourne à...

Une délégation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, CNDH, conduite par la...

Primature/ Une délégation mixte Gouvernement-Assemblée nationale attendue dans le Nord-Kivu pour voler au secours des déplacés de guerre

Kinshasa, le 27 février 2024 Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a échangé, ce mardi...