Latest Posts

RDC/Politique : Création d’un Ministère chargé de l’investissement, une proposition signée Patrick ONOYA, Président de l’ASBL ACTION FATSHI 2023

Alors que certains Congolais se distinguent par leur critique destructives, les autres quant à eux réfléchissent quotidiennement comment construire leur pays la République Démocratique du Congo.
C’est cas de Monsieur Patrick ONOYA le président de l’association Action FATSHI 2023 qui vient de présenter sa proposition pour la création d’un Ministère chargé spécifiquement des investissements en RDC.
Il a présenté cette proposition au cours d’un point de presse qu’il a organisé le samedi 03 septembre 2023 en la salle des réunions de notre dame de FATIMA à Kinshasa/Gombe.

Dans son allocution, cet entrepreneur et expert en investissement a énuméré trois défis majeurs qui bloquent le secteur de l’investissement en RDC notamment le défi informationnel ; le secteur Bancaire Congolais morose et la caisse des investisseurs locaux.

S’agissant du 1er défi
informationnel Patrick ONOYA a laissé entendre qu’un investisseur peut manifester la volonté de venir en RDC, mais il manque les informations appropriées en quantité et en qualité nécessaire sur le projet identifié. C’est-à-dire que l’ANAPI peut bien faire la promotion des investissements, présenter les opportunités d’investissement dans les différents secteurs, mais si pour chaque investissement qui se retrouve sur la liste de cette institution, il n’existe pas une étude nécessaire, 8 investisseurs sur 10 reculeront. Ce qui veut dire que le nouveau gouvernement sil veut réellement avoir un budget 2023 pro- investissement tel que le chef de l’État le souhaite, il doit investir dans la production de l’information, a déclaré le président de l’ASBL Action FATSHI.

Quant au deuxième défi, Patrick ONOYA a souligné que tant que le pays n’a pas un secteur bancaire Dynamique on ne peut pas espérer avoir des investissements massifs. Pour lui, la République Démocratique du Congo est l’un des pays au monde où il est difficile d’envoyer de l’argent. Cette question doit-être résolue a-t-il martelé.

« Le faible niveau de capitalisation des banques commerciales fait qu’il est difficile de manipuler les instruments financiers internationaux, c’est-à-dire la limite de prêt que peut donner une banque elle est étroitement liée à son capital propre » révèle Patrick ONOYA.

Le dernier défi présenté par le Président de l’ASBL Action FATSHI est celui des investisseurs locaux. À ce sujet, le professeur Patrick Onoya met en exergue le manque de la classe des investisseurs locaux.

Face à ce tableau sombre, quel est le Ministère qui s’occupe de ces questions ? S’est-il interrogé

La RDC doit propulser ses investisseurs au niveau local pour arriver à relever le défi comme c’est le cas dans d’autres pays.

Par ailleurs, le Président de l’ASBL Action Fatshi a énuméré 4 institutions qui seront sous tutelle du ministère d’investissement à savoir, l’Agence Nationale pour le Développement des Investissements (ANADI) ; La Banque d’Investissement pour le Développement d’Industrie(B.I.D.I) ; La Société de Placement du Congo (SPC) et La reformulation de la société Financière de Développement (SOFIDE).

Il sied de signaler par ailleurs que, Une Correspondance est déjà déposée à la Présidence de la République pour la matérialisation dudit.

Aaron Kikadi

1 COMMENT

  1. Quid des Ministères de : Plan, Industrie et PME ?
    et pourquoi pas celui du Portefeuille?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss