Latest Posts

RDC : La Dypro réitère l’exigence de voir la Ceni organisé des élections qualificativement différentes de celles qu’a connu le pays en 2006

La plateforme de l’opposition républicaine a échangé avec la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et la délégation du Conseil Consultatif pour les l’Agenda pour les Femmes, la Paix et la Sécurité et du plaidoyer pour l’inclusion des femmes dans la
Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) en visite à Kinshasa.

1. Processus électoral.

(mercredi 13 juillet 2022) : La Dynamique Progressiste Révolutionnaire (Dypro), sous la conduite de Maître Constant Mutamba, son président, a conféré mercredi, avec les membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) autour de l’évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo.
La Dypro a salué l’état d’esprit de la CENI qui mobilise enfin, tous les partis politiques, y compris ceux de l’opposition républicaine. « Avec cette approche de dialogue électoral, il sera possible de consolider l’esprit du consensus autour des élections générales attendues en 2023 », a confié le leader de la Dypro, à l’issue de la rencontre. La délégation a cependant regretté que la CENI, institution censée rassurer toutes les parties prenantes au processus, ait visité quelques QG des partis politiques de la majorité, au mépris des autres partis de l’opposition invités formellement au siège de la Centrale électorale.
La Dypro a saisi l’occasion de l’échange avec le deuxième Vice-président de la CENI, Monsieur Didi Manara Linga et le Rapporteur Adjoint Paul Mohindo, pour encourager l’administration électorale à intensifier ce dialogue avec tous les partis politiques, de toutes les tendances, y compris les opposants les plus radicaux afin de  » construire un climat d’apaisement avant, pendant et après les élections « . D’autre part, la Dypro a exprimé le vœu d’être informée de tous les décaissements que le Gouvernement effectue en faveur du processus, afin d’éviter toutes surprises de report des élections dû au manque de moyens. La plateforme est très attentive aux préparatifs de l’opération de la cartographie opérationnelle des centres d’inscription des électeurs qui constitueront les futurs bureaux de vote pendant les élections. Tout comme, a dit Me Mutamba,  » nous nous préparons en conséquence pour mobiliser notre peuple à adhérer massivement à l’opération d’enrôlement et identification des électeurs que la CENI s’attèle à organiser dans les prochains jours « , a-t-il déclaré. Il a réitéré l’exigence de voir la CENI  » organiser des élections qualitativement différentes de celles qu’a connu le pays depuis 2006 « . La délégation de la Dypro était composée, outre de son président, Me Constant MUTAMBA, de Mme Souzy BADJOKO, de l’Hon. Ida KITWA, l’Hon. Jean KALENGA, l’Hon. MUKONGA, Mme. Mimi MUZIKO et de Mme. Anitha MUSHIYA.

2. Échange avec Madame Catherine Samba Panza.

En mission en République Démocratique du 12 au 15 juillet 2022, Madame Catherine Samba Panza, Cheffe de délégation du Conseil Consultatif de l’Agenda pour les Femmes, la Paix et la Sécurité et du plaidoyer pour l’inclusion des femmes dans les
de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) a reçu, au siège de la Monusco à Kinshasa, la délégation restreinte de la Dypro, dirigée par Me Constant Mutamba. Il a été question d’échanger sur la mise en œuvre du programme « Femmes, la Paix et la Sécurité pour la région des Grands Lacs ». Visite qui s’inscrit dans le cadre des consultations périodiques avec les États Membres autour du
processus politiques et de paix. Les responsables de la Dypro ont saisi cette occasion pour partager leurs préoccupations sécuritaires, politiques et électorales avec la délégation.  » Il est difficile d’envisager la place de la femme dans un climat troublé par la guerre d’agression que nous impose le Rwanda « , a martelé la délégation Dypro. La plateforme de l’opposition républicaine a décrié  » l’incapacité de l’ONU à discipliner le Rwanda vis-à-vis de la grande RDC par rapport à toutes ses barbaries transfrontalières « . D’où cet appel de la Dypro au Conseil de Sécurité des Nations Unies afin qu’il use de son pouvoir, pour  » exiger le retrait pur et simple des troupes rwandaises du sol congolais « . L’ouverture d’un Tribunal International pour les crimes du Congo ; l’appui au gouvernement congolais dans l’accompagnement de la justice transitionnelle comme mécanisme de stabilisation de la crise par la réparation fraternelle et l’ouverture d’un programme de réconciliation nationale et de cohabitation pacifique entre les communautés de la RDC, ont constitué la demande substantielle de la Dypro aux Nations Unies. Elle a également plaidé pour la préservation de l’indépendance d’action de la MONUSCO vis-à-vis des puissances contributrices et un soutien holistique au processus électoral.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss