Latest Posts

Kasaï Oriental : Face au retard de paie, le DG s’assume et appelle les travailleurs au bon sens

Les Agents de la Minière de Bakuanga MIBA sont descendus dans les rues de Mbujimayi mardi 05 avril pour réclamer la paie de la totalité de leur salaire de janvier 2022, selon eux, le comité de gestion leur a proposé le 50 % du salaire ce qu’il ne voulait pas, certains sont loin en réclamant le départ du comité de gestion, ils l’accusaient de vouloir geler leur salaire.

D’autres soutiennent que le comité de gestion dirigé par Paulin Lukusa menace de licenciement les agents qui ont réclamé leur salaire.

Face à ces accusations, le comité de gestion répondu par la négative, Monsieur Jean Flori Kazadi consultant presse et stratégie de communication de la MIBA c’est la manipulation, la décision de payer le 50 % de salaire a été prise de commun accord avec la délégation syndicale suite au retard enregistré dans le décaissement par des fonds consacrés à la paie du mois de janvier 2022.

Pour lui, l’actuel comité de gestion dirigé par Monsieur Paulin Lukusa a le mérite d’avoir relancé la production de cette société et dispose d’un plan de relance en deux étapes de la Minière de Bakuanga, un plan d’urgence pour conserver les acquis et l’autre pour la relance effective avec les 145 millions de dollars déjà inscrit au budget 2022 qui seront disponible en avril.

Dans un communiqué de presse daté du 07 avril dont copie est parvenu à la rédaction, la MIBA précise que  » les fonds étaient destinés à réaliser l’exploitation en mines pour la production, c’est-à-dire l’approvisionnement en ferro-sillicium indispensable aux unités de traitement en explosifs destinés au minage de la kimberlite et en carburant nécessaire au fonctionnement des engins de production, cependant compte tenu du souhait du personnel à pouvoir bénéficier de l’entièreté du salaire, la Direction Générale a décidé de surseoir la paie du solde de salaire du mois de janvier et à payer la totalité du salaire du mois de février 2022, pour le chargé de communication aucune menace n’a été Brandit contre les manifestants, mais dénonce les injures et la violence verbale utiliser dans une manifestation pacifique.

Le communiqué fini par un appel au bon sens  » la Direction Générale invite son personnel au bon sens a fin de partager le souci du chef de l’État de voir La MIBA reprendre ses activités de production.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss