Latest Posts

Kinshasa: La femme souffre d’une maladie très grave ( Madame Bibiane Bongo)

Une conférence-débat axée sur « la citoyenneté et l’engagement des femmes congolaises » a été organisée ce samedi 2 Avril 2022 par le mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA. Cette activité scientifique a eu lieu au Centre d’Etudes pour l’Action Sociale, CEPAS, à Kinshasa, capitale de la RDC.
les quatre oratrices principales venues sur invitation de la LUCHA ont, l’une après l’autre, intervenu sur différentes thématiques inscrites à l’ordre du jour à savoir :

La Place de la Femme dans l’exercice de la Citoyenneté;
-Le Leadership Féminin et ses Obstacles,
-L’Epouse et Mère: défit de l’engagement citoyen,
-Et aussi, le Rôle de la Femme dans la construction d’un Etat émergent en RDC.

Prenant la parole la Coordonnatrice Générale du groupe des réflexions des Révérendes Pasteurs au cœur du Monde, Bibiane BONGO, la femme souffre d’une maladie très grave. Qui selon elle, cette maladie dont cette dernière souffrirait n’est autre que l’ignorance sous diverses facettes.
« La femme éduque pourquoi, parce que c’est elle qui a la charge d’amener le développement dans la nation. Car un peuple qui n’est pas instruit, ne peut pas développer sa nation. Alors j’ai démontré que, la femme souffrait d’une maladie très grave, qui est l’ignorance. Dans cette ignorance il y a 3 aspects. Il y a l’ignorance de son origine (…), la femme souffre aussi d’une crise identitaire et la troisième maladie dont elle souffre, c’est de l’irresponsabilité (…) », a-t-elle fait savoir

Par contre, pour madame Elodie NTAMUZINDA, présidente honoraire de la Société Civile du Sud-Kivu, la femme doit procéder à une introspection avec déduction. Ce, pour que celle-ci puisse parvenir enfin de compte à un changement de mentalité pour un bon équilibre social entre l’homme et la femme dans la vie sociétale actuelle.
« J’ai parlé de la mentalité que nous devons changer mais j’ai insisté beaucoup plus sur l’équilibre (…) », a-t-elle renchérit

Hormis les deux intervenantes précitées ci-haut, les deux autres oratrices en l’honneur durant cette journée scientifique de partage, à l’instar de madame Chantal FAIDA (directrice générale de RAC) et aussi de Rebecca ETAKA (militante de la LUCHA), à leur tour ont successivement, fait appel à la femme en général et principalement à la femme congolaise, à se réveiller et à se prendre en charge dans une société dominée par l’homme.

Il sied de signaler que, le mouvement citoyen lutte pour le changement, LUCHA en sigle, avait pour objectifs premiers : de contribuer à première vue, à l’éducation à la citoyenneté des femmes congolaises via le partage d’expérience. Ensuite, elle a pacifié la collaboration entre les femmes leaders dans différents domaines de la vie en société.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss