Latest Posts

RDC/Élection des gouverneurs : pourquoi les ne-kongo soutiennent la candidature de Me. Belinda LUNTADILA NZUZI au poste de gouverneur au Kongo central ?(tribune de Charlie MINGEDI)

Après le scandale sexuel au faîte du gouvernement provincial, la province du Kongo-Central a traversé des moments difficiles, qui n’ont pas permis son développement selon le programme présenté à l’assemblée provinciale lors de l’investiture du gouverneur et son gouvernement. La province du Kongo-Central est parmi les 14 provinces concernées par les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs. La description de la candidate ou du candidat au poste du gouverneur du Kongo-Central est connue de tous les Ne-Kongo. Cette personne doit rassembler, unifier et surtout relever les défis de notre province mère du Kongo-Central. Quels sont ces défis à relever ?

I. Les Infrastructures routières :
Axe Kimvula-Ngidinga, Mauteme- Tshela, Kinzau Mwete- Sekebanza, c’est prioritaire.

II. Voirie urbaine : Kisantu, Kimpese, Matadi, Boma.

III. Modernisation du port de Matadi route N°1.

Finalisation de la route Boma-Muanda.

IV. Relance des activités économiques.
Révoir la destination des parts que les pétroliers retrocedent à la province. Combien PERENCO et SOCIR retrocedent au Kongo-Central et qu’est-ce qu’on en fait?

V. Le marché frontalier de LUFU.
La route a été construite mais le vrai problème c’est la réglementation sur les marchés frontaliers. On doit laisser le marché de Lufu exister officiellement et imposer la réglementation. Un produit fabriqué en Chine mais vendu à Lufu coûte moins cher parce qu’il a transité par l’Angola que le même produit qui a transité par la RDC.

VI. Les régies financières. La DGR/KC existe mais où vont les recettes?

VII. Les 4 cimenteries : on n’a pas réussi à relancer la CINAT.

VIII. Les péages. Parlons-en. Un péage sur Axe Kinshasa-Matadi et un autre qui appartient à OEBK sur le pont MARÉCHAL. Personne n’a la clé de répartition de toutes ces recettes.

IX. La forêt du Mayombe.
Quote part? Destruction de l’environnement ? La forêt du Mayombe a été presque dégarnie. Elle est aujourd’hui une réserve mais les artisanaux continuent à la deboiser…

X. Tourisme:
étant la première province depuis la création de l’E.I.C où fut établie la première capitale, notre province est une mine touristique.

XI. Promouvoir l’agriculture au Kongo-Central :
Ministère provincial de l’agriculture, pêche et élevage a du pain sur la planche car le Kongo-Central est un grenier agricole par excellence.

XII. Secteur minier: Le Kongo-Central détiendrait une centaine de carrés miniers inutilisés. Les données en notre possession indiquent que le Kongo-Central compte exactement 321 carrés miniers mais seulement 181 sont utilisés.

XIII. La sécurité des biens et des personnes.
À Matadi par exemple, les 3/4 des jeunes sont désoeuvrés. Ils ne sont que dans la revente des produits d’occasion appelés BILOKOS ( Low Cost) venant de l’étranger. Le phénomène des coupeurs des routes continue à faire des victimes.

XIV. Santé et Enseignement. Réhabilitation et construction des écoles et hôpitaux du Kongo-Central.

XVI. Eau potable et Électricité.
Il y a une pénurie d’eau potable dans les villes urbaines mais aussi dans tous les 10 territoires du Kongo-Central. L’eau de forage peut faire l’affaire après plusieurs traitements dont la filtration fine pour éliminer les impuretés et particules fines présentes dans l’eau. Il faut des stérilisateurs UV pour devenir potable.
Il est inconcevable que la province du Kongo-Central qui a l’un des plus grands barrages de l’Afrique: INGA et le barrage de ZONGO puisse avoir un déficit de l’électrification. Donc l’électrification rurale s’impose.

Nous avons une idée de ce que la population du Kongo-Central a besoin pour son développement. Tout se résume par l’humanisme, sans les ressources humaines rien ne peut se réaliser au Kongo-Central.
Voilà pourquoi nous voulons voir à la tête de notre chère province une personne qui a le sens de l’humanité.
Notre choix est tombé sur la personne de Me Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE, qui est rapporteur au sein de la Commission Nationale des Droits de l’Homme.
Qui est Ndona Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE ?

Avocate près la cour d’appel de Matete, LUNTADILA NZUZI Belinda est née à Kinshasa le 01 Octobre 1974, fille du Révérend Lucien Luntadila Ndala Zafwa et de maman Jeanne Lukebawo Nkiamawete.
Mère et épouse de monsieur KISOLOKELE KIMBANGU Jacob.
Me Belinda Luntadila a un parcours professionnel élogieux par lequel elle mérite sans nul doute d’être comptée parmi l’élite congolaise en général et l’élite féminine de sa province d’origine qu’est le Kongo-Central, en particulier. Elle est sollicitée comme conseillère dans différents cabinets ministériels notamment, le ministère de la condition féminine et famille (aujourd’hui ministère du genre, de la famille, et de l’enfant), ministère de l’agriculture et du développement rural, ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, vice-primature des besoins sociaux de base , ministère des hydrocarbures, ministère de la recherche scientifique et ministère provincial de l’éducation. Environnement, communication et genre, jusque tout récemment. Sa prestation au sein de ces cabinets ministériels lui a valu l’estime tant de ses collègues que des agents et cadres de ces différentes administrations. Sa fierté et sa vision, c’est de servir son pays, sa province et donc, la nation congolaise.
Nous reprenons ici les propos tenus par Me Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE au micro de la journaliste Élysée Odia de la radio Congo Fm, dans son émission le DÉBAT AU FÉMININ.: « La mission de la CNDH c’est la promotion et la protection des droits de l’homme , et c’est parmi les premiers objectifs de ma vie, c’est ma passion dans tous les domaines. J’ai regardé ce qui se passe au Kongo-Central, c’est ce qui se passe dans toutes les autres provinces parce que je vais partout… J’ai vu tout ce qui se passe dans tous les secteurs, j’ai dit est-ce que je ne peux pas aussi donner une petite contribution dans une des provinces…? Aujourd’hui avec ce qu’il y a pour être candidat ou candidate dans une province, il faut être comme on dit originaire de cette province. Et j’ai dit, la mienne c’est laquelle ?
C’est le KONGO-CENTRAL, j’y vais et j’ai une vision de priorité, il y a la santé. D’abord l’unité, la cohésion…
Dans ma vision, il y a cette unité-là, il y a la cohésion et aussi la culture.
La culture, c’est là où on reconnaît son origine, et quand on connaît son origine, on peut bien évoluer aussi dans tout ce qu’on fait.

MAKUKU MATATU

Les Makuku Matatu, ce ne sont pas les 3 distincts. Les Makuku Matatu, c’est l’histoire du Kongo-Central qui parle de l’unité de cette cohésion. Ce sont les 3 pierres qui tiennent la marmite. Dans la marmite, on met tout dedans pour avoir le FUMBWA, pour avoir le PONDU…
Pour avoir tout ce qu’on prépare, il n’y a pas seulement le plat principal, il y a tout ce qu’on ajoute tout autour, pour ceux qui ne prennent pas du sel, on ne met pas le sel. On ne mettra pas le sel mais il y aura peut-être les NDEMBI et les oignons, ainsi de suite.
Quand il y aura vraiment cuisson, vous n’allez pas poser la question de savoir qu’avez-vous fait comme cuisine? Vous allez dire que vous aviez mis de l’ail dedans? Vous allez dire, on avait préparé le PONDU et on va manger du PONDU, parce que c’est l’unité. C’est ça les MAKUKU MATATU, c’est ça l’histoire du Kongo-Central. Et donc par rapport à nos 3 districts, ce ne sont que des dénominations pour structurer. C’est pour dire que les Makuku Matatu, c’est l’unité.
Donc, s’il on a BAS-FLEUVE, CATARACTES et LUKAYA, cela ne veut pas dire qu’on est divisé, on a juste fait une géographie. Ce qui n’est pas négatif on retient, même dans les cours et tribunaux. Et là, si ce n’est pas dans la loi, c’est peut-être dans les us et coutumes, pas tant que ça ne dérive pas. De mon côté tant que ça ne divise pas, ça ne me dérange pas du tout.
Et aujourd’hui, on a dit qu’Atou Matubuana était de Cataractes, il lui reste encore deux ans, il faut CATARACTES. C’est bien de suivre ces us et coutumes. Ce n’est pas parce que je suis de Cataractes.
Tout ce que je demande, que le Kongo-Central ait quelqu’un qui doit rassembler et qui doit va promouvoir, je dis en général les DROITS HUMAINS dans tous les secteurs : la santé, l’éducation, la culture ainsi de suite. C’est tout ce que le Kongo-Central demande!
Le Kongo-Central ne demande pas d’avoir un homme ou une femme. Le Kongo-Central demande d’avoir un homme avec H majuscule. Donc si c’est une femme ça sera bien! Car le Kongo-Central est MATRIARCAT.
Dans le Matriarcat il y a l’accent sur les NOKO. S’il on vous le dit, ça veut dire qu’il y a le respect de la FEMME.
Si vous rentrez au Kongo-Central, on va vous dire, il ne faut pas toucher à ma mère, ma femme, ma soeur et ma fille parce qu’ici c’est le MATRIARCAT.
Si la famille du Noko, de la maman n’est pas là, il n’y aura pas de KINZONZI pour le mariage. C’est le Matriarcat, c’est la maman qui élève, c’est elle qui éduque parce que la maman reste et les hommes partent. La maman c’est elle qui éduque oui mais la culture c’est aussi un ensemble.
Revenons sur notre culture, dans toute la RDC et le Kongo-Central en particulier. »
Fin de citation.

Sans fausse modestie, le Kongo-Central a besoin d’une femme à la trempe de notre aïeule Ndona KIMPA VITA qui doit s’imprégner du rôle de la mère poule pour rassembler tous les Ne-Kongo comme ses poussins autour de l’idéal de KINTUADI dans l’esprit de MAKUKU MATATU.
Et seule, Ndona Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE est l’incarnation de notre Ndona Kimpa Vita, pour accomplir cette grande mission.
Ndona Belinda LUNTADILA a premièrement le soutien indéfectible de son cher époux, mbuta KISOLOKELE KIMBANGU Jacob, qui lui a adressé un message de soutien disant: « Leardership féminin : humblement vôtre ! Ndona Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE, une vision, une détermination et une ambition incrustées sur l’âme de Ndona Kimpa Vita et celle de maman MWILU Kiawanga Nzitani Marie, la chère et digne épouse de tata Simon KIMBANGU ».
Avec toutes ses compétences et le flot de ses expériences engrangées durant tout son parcours, Ndona Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE a l’étoffe de gouverner la province mère du Kongo-Central. Elle a le soutien total de tous les ressortissants du Kongo-Central.
Nous osons croire que nos députés provinciaux qui sont les grands électeurs vont faire preuve du respect de nos valeurs ancestrales en votant utilement la candidate Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE au poste de gouverneur du kongo-central madame Belinda du Kongo-Central.

Nous leur demandons d’impliquer la devise de nos pères fondateurs et de l’indépendance pour redorer l’image qui a été ternie: 《 MIKA MYA MBWA, LEKELA MU MOSI , LEMVUKILA MOSI, en optant le choix du peuple Kongo: Ndona Belinda LUNTADILA NZUZI KISOLOKELE.

Par Activiste, Penseur et Notable Mingiedi Mbala N’zeteke Charlie Jephthé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss