Latest Posts

Nord-Kivu : la JIF célébrée à travers une messe et débats sur l’égalité des chances

Célébration de la journée internationale des droits de la femme le mardi 8 mars 2022. Dans le grand nord de la province du Nord-Kivu, les femmes ont célébré cette journée dans la communion, à travers les messes d’actions de grâce et des débats sur l’égalité des sexes et de chance entre les hommes et les femmes.

En ville de Beni, la messe s’est tenue au Sanctuaire « Notre Dale de Guadeloupe ». Au cours de cette messe, les femmes réunies au sein des différentes organisations, partis politiques, les femmes militaires et policières ont eu l’occasion de dire non à l’insécurité dont elles sont victimes depuis près d’une décennie.

Cette situation freine la résilience de la femme et son épanouissement dans tous les secteurs de la vie, tel que, l’accès à son champs en sécurité, et qui l’oblige de mener une vie de déplacer dans son propre pays, a déclaré Maître Tudy Diane N’tumba, actrice des droits de la femme dans la dynamique  » Rien sans les femmes ».

En dehors des thèmes retenus au niveau international et national, les femmes de Beni ont choisit de réfléchir sur ” La résilience de la femme et la fille de Beni face au contexte sécuritaire à travers leur autonomisation, inclusion et l’équité su genre ».

Les femmes de Beni demandent au gouvernement congolais et à ses partenaires régionaux et internationaux, tel que les nations unies, l’union africaine, la SADEC et autres, de s’impliquer pour le rétablissement de la paix dans la région de Beni, pour permettre à la femme de s’épanouir, d’avoir l’accès aux postes de prise de décision.

Présent à cette messe, le maire de la ville de Beni, le Commissaire supérieur principal Muteba Kashale Narcisse, tout en reconnaissant l’implication de la femme de Beni dans la recherche de la paix, malgré les affres de la guerre dont elle est victime, promet son accompagnement et soutien total des activités sur la paix.

La région de Beni est dans une province (Nord-Kivu) sous l’état de siège, ce qui serait à la base de la non tenue des caravanes pour célébrer la journée internationale des droits de la femme. Toute fois, certains ont organisé des conférences sur l’égalité des chances et des sexes, et des activités caritatives, comme l’assistance aux prisonniers et aux orphelins de la guerre, hébergés par des particuliers.

Prince K

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss