Latest Posts

RDC : »Le secteur de transports est généralement reconnu comme un vecteur de croissance économique et de réduction de la pauvreté » (Patrick Onoya)

Dans une conférence de presse axée sur  » Vers la mise en place des réseaux de transports aériens interprovinciaux en RDC  » tenue ce samedi 05 mars 2022 à Notre Dame de Fatima à Kinshasa. Le professeur Patrick Onoya, a proposé la solution d’urgence pour le désenclavement des 145 territoires.

Dans son exposé devant la presse, le professeur Patrick Onoya Jeune Leader et cadre de l’UDPS, a indiqué :

Parlant du contexte du désenclavement  » le secteur de transports est généralement reconnu comme un vecteur de croissance économique et de réduction de la pauvreté. Les investissements réalisés dans ce secteur ont pour but de faciliter les échanges commerciaux. Et pour qu’ils permettent une plus grande mobilité, ces investissements favorisent aussi le développement humain dans le pays. La mobilité est un facteur primordial pour la mise en valeur des territoires et pour tout dire, du développement humain. À travers cette étude, il s’agit pour nous d’évaluer l’importance du transport en général, en particulier du transport aérien, en tant qu’outil de désenclavement des 26 provinces et des 145 territoires que compte la RDC « a renchéri le Professeur Patrick Onoya

Abordant le contexte de la problématique  » Les difficultés dans la mobilité des personnes et des biens constituent l’un des obstacles majeurs à l’amélioration des conditions de vie des populations des pays sous- développés en général et celle de la République démocratique du Congo (RDC) en particulier. La faiblesse de l’offre des services de transport, la pauvreté des infrastructures et les difficultés accès aux moyens de transport sont des problèmes récurrents pour la population » a-t-il souligné

Par ailleurs, le réseau aérien constitue une alternative fiable au réseau routier. C’est un facteur essentiel de croissance des économies et du tourisme. Or il apparaît qu’il est très peu développé en RDC et souffre d’un manque cruel d’investissement, plus particulièrement en ce qui concerne le développement du réseau domestique.
Les infrastructures, installations et équipements aéroportuaires, les pistes, tarmac, aerogares… sont pour la plupart vétuste.

En effet, les handicaps des transports de surface (route et chemin de fer)sont facilement surmontés par le transport aérien. Aussi, avec la raison de la vitesse de déplacement des avions, le transport aérien reste le seul mode capable de relier physiquement en moins de 24 heures les chefs-lieux des provinces entre elles, de même que celles-ci avex les autres villes de partout dans le monde.

« Ainsi, le développement du transport aérien en RDC permettra aux provinces et territoires de la RDC d’être désenclavé et d’être mis en valeur, de renforcer l’autorité de l’Etat à travers l’accessibilité des responsables politiques, la croissance du tourisme ainsi que trouver les voies d’évacuation des produits agricoles que pourrissent quelques fois dans l’arrière-pays faute de voie d’évacuation  » martele t-il

« Soulignons aussi que le transport aérien permettra aux provinces d’attirer des investisseurs dont le monde de déplacement préféré est l’avion  » a-t-il conclu

Il sied de signaler par ailleurs que, face à l’urgence du développement de 145 territoires de la RDC nous avons quelques Recommandations faites par le Professeur Patrick Onoya :

Recommandation n°1 : financer en fond propre et en urgence l’asphaltage et la mise en conformité des pistes et tarmac des Aéroports nationaux de 20 chefs-lieux de province sur le 26 qui sont dans un Etat de délabrement pour la plupart. (projet à très court terme avec budget global estimé à 300 millions de dollars américains)

Recommandation n°2 : Financer en fonds propre l’aménagement des pistes en terre battue stabilisée de 130 aérodromes. (projet à court terme avec budget global estimé à 200 millions de dollars américains)

Recommandation n°3 :renforcer la flotte de la compagnie aérienne nationale Congo Airways afin de lui permettre de faire face à l’augmentation du trafic qui va en resulter (projet à court terme)

Recommandation n°4 : doter d’une subvention à caractère spéciale la régie des voies aériennes (RVA) appelé  » subvention de désenclavement  » afin de permettre au ménagement de la RVA d’une meilleure prise en main des nouveaux aéroports et aérodrome public que va déléguer l’Etat congolais après la constitution de ces derniers.

Aaron Kikadi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss