spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Latest Posts

Kasaï Central/Rentrée académique 2021-2022 :Les choses se compliquent à Kananga

Les Chefs de Travaux et Assistants membres du Syndicat national des chefs de travaux et assistants, SYNACASS section du Kasaï Central ont décrété un mouvement de grève ce mercredi 05 janvier 2021 date prévue pour la rentrée académique 2022-2023. La mauvaise situation salariale de cette catégorie du personnel scientifique de l’enseignement supérieur et universitaire et aucune suite accordée à leurs revendications, sont à la base de cet arrêt de service.

Dans une déclaration faite à la presse ce mercredi 05 janvier 2022, le vice président provincial du SYNACASS Kasaï Central considère que les préavis de la délégation nationale du SYNACASS, transmis au Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), et dont copies sont parvenues à toutes les instances compétentes au niveau national, n’ont pas été répondues.

«Chefs des travaux, assistants, attachés de recherche, bibliothècaire et chargés des pratiques professionnelles des établissements publics de l’ESU,la coordination provinciale du SYNACASS/Kasaï Central, vous invite tous à observer le mot d’ordre de la grève décrétée par la coordination nationale sur l’ensemble du territoire national. Pour la mise en oeuvre de cette mesure, tous les chefs de travaux et assistants de toutes les institutions de l’ESU du Kasaï Central sont priés de respecter scrupuleusement le mot d’ordre du syndicat national en restant à la maison et de s’abstenir des poser tout acte contraire aux démarches initiées par la coordination du SYNACASS auprès du gouvernement congolais », déclare le CT Joseph Nkashama, vice président provincial du SYNACASS Kasaï Central.

En gros, les Chefs de travaux et assistants dénoncent le traitement salarial injuste qu’ils considèrent comme dégradant, ignoble, éhonté, qui leur est infligé depuis plusieurs décennies. Ces derniers fustigent également la relégation des chefs de travaux et Assistants au dernier plan social, derrière tous les autres fonctionnaires dont ils disent être pourtant formateurs. Ils évoquent également la volonté manifeste de martyriser le corps scientifique déjà meurtri avec la tentative de conditionnement de toute promotion à l’obtention d’un diplôme de DEA sans explicitement mettre en amont à leur disposition des moyens pour y parvenir, ni leur accorder une rémunération équilibrée et convenable permettant de poursuivre des études aussi coûteuses.

Somme toute, le mouvement de grève décrété ce jour par les chefs de travaux et assistants vise à secouer l’indifférence de l’Etat congolais devant les revendications du personnel scientifique en République Démocratique du Congo, en lui rappelant les indignations entre autre : La discrimination sociale des chefs de travaux et Assistants par rapport à leurs collaborations professionnels (les professeurs), ce qui traduit une méchanceté criante et un manque de considération à leur égard.

Ils sont également priés de s’abstenir de poser tout acte contraire aux démarches initiées par la coordination du SYNACASS.

Par ailleurs,le SYNACASS recommande la prise en charge des frais d’études de ses membres pour le troisième. Ce, conformément au cahier de charges déposé par ses délégués lors des états généraux de l’ESU tenus à Lubumbashi en septembre 2021.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss