spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Latest Posts

RDC/Conférence des Gouverneurs: Le Chef de l’Etat veut en finir avec le Cycle de conflits entre les gouverneurs et leurs Assemblées Provinciales.

Devant les gouverneurs de 26 provinces et leurs présidents d’assemblées provinciales convoqués à la 8eme session de la conférence des gouverneurs, le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a réaffirmé son souhait de voir les gouverneurs des provinces travailler en harmonie et synergie avec leurs assemblées provinciales.

Dans son allocution d’ouverture, le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a reconnu que les provinces connaissent une situation d’instabilité politique et une situation économique désastreuse.

Cette 8 eme session de la conférence des gouverneurs est l’occasion, selon le chef de l’Etat, d’évaluer les politiques publiques en matière de gouvernance et des développement des territoires.

Sur les 26 provinces, constate le Chef de l’Etat, 14 ont connu des destitutions de leurs gouverneurs et certains présidents d’assemblées provinciales , eux aussi, démis de leurs fonctions.

 » Cette valse de destitutions empêche de mener à bien le programme de reconstruction « , a conclu de Chef de l’Etat.

« Vous devez réfléchir ensemble et donner des solutions sur la manière dont les provinces et les assemblées provinciales doivent travailler de manière harmonieuse « , a ajouté le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

A travers un mémorandum des gouverneurs des provinces lu par le porte-parole de leur collectif Boongo Pancrasse , Gouverneur de la Tsuapa, les gouverneurs ont relevé les défis majeurs à la gouvernance des provinces.

Il s’agit, entre autre de la lutte de positionnement des acteurs politiques nationaux visant à contrôler les provinces ; la résistance de certains acteurs politiques réfractaires au changement politique imprimé par le Président de la République ; le manque des ressources financières; le paiement sélectif et sporadique de la rétrocession due aux institutions provinciales ; le versement sporadique des frais de fonctionnement, etc.

« Le pouvoir de contrôle exercé par les assemblées
provinciales a rapidement tourné au chantage « , notent les gouverneurs.

Dans leur mémorandum, les chefs d’exécutifs provinciaux ont suggéré au chef de l’Etat le dépôt d’une requête en interprétation de l’article 138 de la constitution relatif aux motions de défiance et de censure qui apparaissent, à leurs yeux comme des armes de destruction massive.

Aussi, ont-ils proposé, la mise sur pied d’un moratoire suspendant l’usage des motions de défiance et de censure par les assemblées provinciales pour le restant de l’actuelle législature ; quitte à ce que ces dernières ne se limitent qu’aux seuls contrôles des gouvernements et des services provinciaux, destinés à aiguillonner l’action de ces derniers.

La dotation conséquente, régulière et équilibrée en crédits d’investissement pour assurer la visibilité des actions du Chef de l’Etat a aussi été recommandée.

Les travaux vont se poursuivre à huis clos et chacun des gouverneurs devra présenter le rapport de son entité territoriale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss