spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Latest Posts

Kasaï Central : Flambée des prix des produits sur le marché, un économiste propose la subvention des opérateurs

Le constat fait ce 17 décembre 2021 dans différents lieux de négoce de Kananga chef-lieu de la province du Kasaï, comme le marché central, marché Ofida, marché Tshiamba Diba et le marché Nkashama par infoslive.cd relève que le prix d’un sipa des haricots est passé de 800fc à 1300 et 1500fc,celui du riz a quitté de 1000fc à 1300. Tandis que le kilogramme des chinchards se négocie à 25000fc dans divers lieux de vente de l’ex Luluabourg.

En effet,les revendeurs de ces denrées alimentaires ne maîtrisent pas la vraie raison de la majoration de ces prix sur le marché Kanangais à quelques jours de la célébration des festivités de fin d’année. Pour les uns, cette hausse est entraînée par l’irrégularité des transactions entre Kananga-kin-Lshi. Pour d’autres,les grands commerçants joueraient à la spéculation pour bénéficier plus de recettes lors des festivités.

Contacté à ce sujet par votre médias,un a analyste des questions économiques trouve normale cette situation. Le chef des travaux Freddy Biamanyi attribue cette majoration à la loi de l’offre et de la demande aussi l’absence de la forte production locale.

 » Je sais que chaque fois qu’on s’approche de la fin d’année,il y a toujours une forte demande en biens de consommation. Chez-nous, vous avez les produits de substitution comme les riz et les haricots.Comme nous avons toujours un problème de déficit en terme d’offre. Une offre insuffisante face à une demande galopante,on a toujours assisté à une flambée des prix. C’est ça la faiblesse de notre économie extravertie. Ce n’est que normal parceque la loi de l’offre et de la demande est entrain d’être respectée. Localement, nous ne produisons presque rien,les riz et haricots de bonne qualité, sont toujours importés et les routes ne sont pas en bon état,ce qui est à la base de l’ascenseur des prix. Ce qu’il faut faire à la longue, qu’on puisse être dans la production de ces produits localement. Encourager le secteur agricole en lui allouant un budget conséquent et en appuyant les infrastructures pour faciliter l’évacuation des produits vers les centres de consommation. Il faut changer aussi la donne,le gouvernement appuye les importateurs et avec la défiscalisation,il y a lieu que ces biens soient vendus à moins chers. » a expliqué Freddy Biamanyi, CT à l’université pédagogique de Kananga.

Notons que depuis la hausse des prix du sucre,riz, haricots et du thomson sur le marché Kanangais, aucune communication officielle n’est donnée par les services étatiques afin de fixer l’opinion publique quant à ce.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss