spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Latest Posts

EPST/Réunies au cours d’une grande réunion de concertation, les OSC membres de la CONEPT/RDC exigent le retrait de l’Arrêté Ministériel fixant les frais scolaires dans les écoles publiques.

Les Organisations de la Société Civile de l’éducation membres de la Coalition Nationale de l’Education pour Tous, CONEPT/RDC, se sont réunies le Mardi 16 Novembre 2021 à Kinshasa au cours d’une réunion de concertation, pour analyser le contexte de l’éducation en République Démocratique du Congo dans le secteur de l’EPST.
Plusieurs points ont été passé en revue notamment la commission paritaire Gouvernement- Banc syndical ; la circulaire du Ministre de l’EPST et de la ville de Kinshasa sur les frais de scolarité pour l’année 2021-2022 ainsi que la problématique du financement innovant de l’Education, cas du Fond pour la Promotion de l’Education Nationale.


En effet, les OSC présentes à cette réunion ont fait l’état de lieu de la rentrée scolaire sur toute l’étendue du territoire national. Il s’est établis au regard de la situation présentée sur le terrain par les coordonnateurs provinciaux de la CONEPT qui étaient intervenus par vidéoconférence que les enseignements n’ont pas repris dans les écoles publiques, ce malgré les pourparlers en cours entre le gouvernement et le Banc syndical.
Il a été relevé à ce sujet une main noire qui est en train d’instrumentaliser les enseignants, particulièrement ceux des écoles conventionnées, qui attendraient le mot d’ordre de la part des coordinateurs de leurs écoles pour enseigner.
S’agissant des assises de MBuela Lodge, les OSC notent les divergences et la poursuite des intérêts personnels qui caractérisent les organisations syndicales. Ce qui ne va pas favoriser un bon aboutissement des pourparlers
L’arrêté fixant les frais scolaire dans les écoles doit être retiré

Les OSC membres de la CONEPT/RDC ont fustigé l’arrêté du Ministre de l’EPST et la circulaire du Gouverneur de la ville de Kinshasa fixant les frais de scolaires dans les écoles publiques.
Selon ces derniers, cet arrêté est un rétropédalage qui vient encore une fois consacrer le retour de la prise en charge des enseignants par les parents, un système pour lequel les OSC de l’éducation c’étaient battues bec et oncle pour sa suppression.
Consacrée par la constitution de la République et la loi-cadre sur l’enseignement national, la gratuité de l’enseignement de base ne doit souffrir d’aucune faille précisent ces organisations qui menacent d’initier les actions de terrain pour contraindre le Ministre de retirer son arrêté qu’elles considèrent comme une entrave à cette réforme soutenue personnellement par le Chef de l’Etat pour permettre à tous les enfants d’aller à l’école.
Pour le Coordonnateur de la CONEPT, Jacques TSHIMBALANGA, que ceux qui ont de l’argent envoient leurs enfants dans les écoles privées et qu’on laisse les écoles publiques pour tout le monde.
Il sied de préciser que les OSC ont fustigé les initiatives prises par Ministère de l’EPST unilatéralement sans consulter en amont les Organisations de la Société Civile qui sont les représentants des bénéficiaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss