spot_imgspot_imgspot_imgspot_img
).push({}); luLXRvcCI6IjMwIiwiZGlzcGxheSI6IiJ9LCJwb3J0cmFpdCI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMTUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sInBvcnRyYWl0X21heF93aWR0aCI6MTAxOCwicG9ydHJhaXRfbWluX3dpZHRoIjo3NjgsImxhbmRzY2FwZSI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMjUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sImxhbmRzY2FwZV9tYXhfd2lkdGgiOjExNDAsImxhbmRzY2FwZV9taW5fd2lkdGgiOjEwMTl9" full_width="stretch_row_1200 td-stretch-content"]

Latest Posts

Ituri : Les enseignants du secteur public boycottent la rentrée scolaire à Mambasa

Rentrée scolaire théorique ce lundi 4 octobre 2 021 dans les écoles publiques situées dans les sous-divisions de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) Mambasa 1 et 2 situées dans le territoire de Mambasa en Ituri.

Comme annoncé, les enseignants ne se sont pas présentés dans les écoles. À Mambasa centre, par exemple, les chefs d’établissement scolaire ont été contraints de faire retourner les enfants à la maison. La même situation s’observe dans la chefferie de Babila Babombi, dans la partie sud du territoire.

Par contre, dans la sous-division Mambasa 3 couvrant les chefferies de Bandaka et Bombo, à l’ouest de Mambasa, les enseignants ont répondu présents.

« Nous sommes en classe, c’est l’intérêt des enfants qui prime. Les politiciens n’ont pas de coeur. Ils font étudier leurs enfants dans les écoles privées. Et si on grève, on se fait du mal à nous-mêmes et à nos enfants, pas les enfants des députés ou ministres. Ici, toutes les écoles fonctionnent sans difficulté », a expliqué un enseignant.

Les enseignants des sous-divisions Mambasa 1 et 2 sont impayés depuis deux (2)mois (août et septembre 2021), signale-t-on.

Jonas Mukonkole

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss