spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Latest Posts

Attaques verbales contre le Président ai et SG. de l’UDPS : Me Charlène MUTORO s’inscrit en bouclier.

Me Charlène MUTORO se dit très en colère contre des personnes mal intentionnées qui veulent saper le travail mené jusque-là par les autorités du parti présidentiel l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social. Dans une interview exclusive accordée à notre média, cette Avocate de profession s’insurge contre des propos tenus çà et là taxant des tribalistes le président national ai de l’UDPS Jean Marc Kabund a Kabund et le Secrétaire Général Augustin Kabuya. Elle promet une guerre farouche à quiconque voudra diaboliser AK47 et B52 comme veulent les appeler les combattants. Car pour elle, les deux responsables actuels de l’UDPS ont montré de quoi ils sont capables.
« Je regrette certains propos insensés, des déclarations fallacieuses, ainsi que des actes bizarres qui circulent dans les réseaux sociaux tendant à saboter mon président ai du parti Jean Marc Kabund et mon Secrétaire Général ai Augustin Kabuya. Lorsque les gens pensent que les deux hauts cadres du Parti ont transformé l’UDPS en une mutuelle tribale, ils envoient pour nomination aux différents postes de responsabilités dans les entreprises publiques et dans d’autres structures étatiques que des balubas, ce n’est pas vrai ! C’est du mensonge ! » estime Me Charlène MUTORO.
Prenant l’exemple des récentes nominations à la Banque Centrale du Congo, à l’Agence Congolaise de Régulation des Assurances, et l’intérim assuré dans quelques entreprises publiques, elle pose la question de savoir : combien de balubas, il y en a ? A la BCC, en dehors de la gouverneure Malangu Kabedi Mbuyi, et l’Administrateur Georges Tshilengi Shambuyi, les autres sont d’autres provinces renseigne-t-elle.
Ne nous voilons pas la face ! Qui croyait qu’avec la disparition du Sphinx de Limete, le père de la Démocratie congolaise, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, et de l’élection à la magistrature suprême de son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, l’UDPS allait survivre ? Interroge Me MUTORO.
« D’ailleurs, pendant les 38 ans de lutte, plusieurs cadres et surtout originaires d’autres provinces ont fui le parti ! Je ne veux pas les citer ici, ils sont connus. Et l’UDPS était resté qu’avec plusieurs balubas qui manifestaient, qui ont avalé du gaz lacrymogène, d’autres ont été arrêtés, emprisonnés, battus et subi des massacres de tout genre par les régimes passés ! D’autres ont même perdu leurs vies ainsi que leurs biens », argumente la Vice-présidente du Caucus UDPS-Maniema. De ces combattants de première heure, figurent Jean Marc Kabund et Augustin Kabuya.
Et d’ajouter : « Face aux injures, violences, attaques de toutes sortes, secousses vécues au sein de l’UDPS, y compris une vague de trahison enregistrée œuvre des traitres, le duo Kabund-Kabuya a su résisté et il maintient le parti cher Etienne Tshisekedi en parfaite santé. Dire qu’ils sont tribalistes, c’est simplement de la mauvaise foi »
Selon Me Charlène, avec ce couple, tout le monde est servi. Le Secrétaire Général appelé autrement AK47 reçoit quiconque le cherche. Qu’il soit du parti ou pas. De fois à des heures tardives.
Qui pouvait y croire ? Face à l’arrogance et l’orgueil, le coup bas et les cabales que montait le FCC, à la montée des actes de la haine orchestrés par LAMUKA, mais aussi aux multiples manipulations de la population, Kabund et Kabuya ont résisté et ont amené le parti à accompagner le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à en découdre avec ses anciens amis devenus aujourd’hui ses adversaires attitrés.
Pour Me Charlène MUTORO, d’autres personnes à ces postes, on allait assister soit à l’éclatement du parti, soit à la montée en puissance des adversaires et de leurs stratégies, ou bien à l’échec des actions du Président FATSHI.
« Kabuya et Kabund sont justes, corrects et braves ! Même dans le partage des postes, toutes les provinces se retrouvent. La géopolitique est respectée. N’en déplaise aux fauteurs en eaux troubles avance-t-elle. Malheur à ceux qui se confient dans les réseaux sociaux et qui prétendent connaître. Ils ne connaissent rien. N’eut été leur bravoure, le parti serait par terre aujourd’hui. Ainsi, je m’en vais en guerre contre tous ceux qui veulent saper et diaboliser les efforts de mes chefs », a conclu Me Charlène MUTORO cadre du parti et Vice-présidente du Caucus UDPS-TSHISEKEDI MANIEMA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss