spot_imgspot_imgspot_imgspot_img
).push({}); luLXRvcCI6IjMwIiwiZGlzcGxheSI6IiJ9LCJwb3J0cmFpdCI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMTUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sInBvcnRyYWl0X21heF93aWR0aCI6MTAxOCwicG9ydHJhaXRfbWluX3dpZHRoIjo3NjgsImxhbmRzY2FwZSI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMjUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sImxhbmRzY2FwZV9tYXhfd2lkdGgiOjExNDAsImxhbmRzY2FwZV9taW5fd2lkdGgiOjEwMTl9" full_width="stretch_row_1200 td-stretch-content"]

Latest Posts

Kinshasa/Transport en commun : Grève des chauffeurs, que reclament-ils?




La journée de ce lundi 12

juillet 2021 a débuté dans une ambiance toute particulière dans la ville Province de Kinshasa. Pas de transport en commun, et par conséquent, une marche s’est improvisée. Les travailleurs et marchands ne savent pas se rendre à leurs lieux de travail suite à la grève déclenchée par les chauffeurs du secteur de transport en commun.

Approchés par la rédaction de infoslive.cd, certains manistants dénoncent les tracasseries multiples auxquelles ils sont confrontés. Selon ces derniers, pour le seul secteur de transport en commun, on y trouve les agents de bureau 2, les Maîtres sportifs recrutés par le service de transport, la police et l’armée. On ne sait plus combien de services doivent nous contrôler et l’attribution de chaque service, s’exclament-ils.

Pour faire entendre leurs voix, les manifestants se sont livrés à des attaques contre les motocyclistes en vue de les empêcher eux aussi de travailler. Certains chauffeurs qui ont tenté de désobéir à ce mot d’ordre se sont vu menacés et leurs véhicules saccagés.

Entretemps, beaucoup de personnes ont été pénalisées suite à cette situation, car n’ayant pas trouvé la possibilité de se rendre à leurs lieux de travail.

Les autorités provinciales sont toutes invitées à s’impliquer pour une solution urgente.

Benoît MUDIAYI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss