spot_imgspot_imgspot_imgspot_img
).push({}); luLXRvcCI6IjMwIiwiZGlzcGxheSI6IiJ9LCJwb3J0cmFpdCI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMTUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sInBvcnRyYWl0X21heF93aWR0aCI6MTAxOCwicG9ydHJhaXRfbWluX3dpZHRoIjo3NjgsImxhbmRzY2FwZSI6eyJtYXJnaW4tdG9wIjoiMjUiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sImxhbmRzY2FwZV9tYXhfd2lkdGgiOjExNDAsImxhbmRzY2FwZV9taW5fd2lkdGgiOjEwMTl9" full_width="stretch_row_1200 td-stretch-content"]

Latest Posts

RDC/EPST: Le SYECO alerte sur les manœuvres visant à effacer les traces dans le cadre de la mission de contrôle des écoles fictives




Comité directeur du Syndicat des Enseignants du Congo a dans une déclaration faite le samedi 10 avril 2

021 à Kinshasa, fait un État de lieu du déroulement de la mission de contrôle physiques des personnels de l’éducation et enseignants, les écoles et les bureaux gestionnaire. Dans cette déclaration signé par le Secrétaire Général adjoint en charge de l’administration, Monsieur JP LOSUKE BOTOLAKUMI, le Syeco demande : “Aux enseignants et personnels de l’éducation d’accueillir à bras ouverts les missionnaires ; de soutenir le travail de toilettage du fichier paie des enseignants en dénonçant les agents et enseignants fictifs, les écoles et bureaux gestionnaires fictifs qui sont d’ailleurs pléthoriques et d’autres irrégularités.”

Cependant, le SYECO demande aux députés et d’autres personnalités impliquées dans les dossiers des écoles fictives; aux Diprosec, Proved et Sous-Proved, ainsi que d’autre cadres et agents des services de l’EPST, le Syeco demande de ne pas faire ombrage aux missionnaires de peur d’être considéré comme complice de la misère de l’enseignant congolais. Saisissant la balle au bon, cette organisation syndicale signale à l’inspection Générale des Finances (IGF) quelques irrégulatés observées dans cette mission de contrôle à savoir : << Certaines personnes accusées de mauvaise gestion prennent part à la mission où elles assument le poste même de superviseur en devenant par voie de conséquence Juge et partie; un nombre déséquilibré des syndicalistes par rapport aux administratifs de la Secope et la présence d’un nombre important de syndicats de la fonction publique non payés par le régime Secope dans une mission de l’EPST.

Il faut dire que cette déclaration fait suite à l’ordre de mission du ministre d’État en charge de l’enseignement Primaire, Secondaire et Technique du 28 mars dernier, avec comme objet le toilettage de fichier paie des enseignants. La signature de cet ordre a comme cause entre autre, la dénonciation et pression du Syeco, au sujet des soupçons des mauvaises gestions de sous-secteur de l’éducation et le Service de Paie et de Contrôle des Enseignants de l’EPST. Il y’a aussi le rôle capital joué par le travail grandiose abattu par l’IGF.

Il est un secret pour personne, le secteur de l’enseignement Primaire Secondaire et Technique en République Démocratique du Congo est l’un parmi tant d’autres dont les soupçons de gabegie financière, de corruption et de multiplication d’écoles et agents fictifs ne font que remonter à la surface. Pas plutard, il y’a eu des condamnations à 20 ans de prison de certains cardres de l’administration du secteur de l’EPST.

Ansi, tous les enseignants affiliés au Syeco sont appelés, dans ce document, à demeurer vigilance pour dénoncer tout contrevenant.

BM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest Posts

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_imgspot_img

Don't Miss