RDC/lancement de la Campagne “ma santé, mon droit” par PBM HEALPH, Carbone BENI préconise la protection des droits de la femme.

En marge du lancement de la campagne  “ma santé ,mon droit ” intervenu le jeudi 25 Mars sur le site de PAKADJUMA à l’intention des femmes et filles vulnérables qui abritent ce Site, l’activiste des droits de l’homme Carbone Béni, initiateur du courant ” plus rien ne sera comme avant” a réagi sur la situation déplorable dans laquelle  s’se netrouvent les femmes et les jeunes filles en République Démocratique du Congo. d’après lui, la situation dramatique dont est victime ce jour la femme et la fille congolaise surtout dans la partie Est du pays, est dû au fait qu’elle est beaucoup plus exposée .

“Les autorités semblent oublier qu’eduquer une femme , c’est éduquer toute une nation,s’il ya aujourd’hui des grossesses indésirables, maladies sexuellement transmissibles , mortalité infantile et autre mal dont serait victime les dames et filles congolaise c’est parcequ’il ya eu insuffisance de communication ” a martelé carbone Béni ,ce dernier n’a pas hésité de venter le travail qu’abat les associations des jeunes dans le cadre de plus rien comme avant en vue d’éviter à femme et jeune fille d’être exposées.

Prenant la parole pour circonscrire l’activité qui sera menée dans cette partie de la commune de LIMETE pendant trois jours, la présidente de l’ASBL PBM HEALTH a fait savoir qu’il sera question de quatre paquets de services pendant cette période de 48h, notamment, le service de planification familiale, service prénatal mais aussi le service de dépistage volontaire sans oublier celui de la mobilisation relative à l’éducation sexuelle et santé reproductive.
À celle-ci devra aussi s’ajouter la sensibilisation sur la covid19.
Cette cérémonie à laquelle prenait part la conseillère spéciale du Chef de l’État en matière de la jeunesse , avait connu d’autres temps forts à savoir ,les allocutions de madame le commandant pour la protection de l’enfant et en charge de lutte contre la violence basée sur le genre, celle du directeur général de HJ hospital,et celle de la représentante du PNLS.
“Pour rêver d’un leadership féminin et un futur égalitaire en RDC,il se révèle impérieux s’offrir aux femmes et aux filles des services de santé de qualité sensibles au genre…” Avait indiqué dans son discours d’introduction Madame Amour L NZINGA.

BM

 147 vues,  6 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :