Ituri : Célébration à Bunia de la Journée Internationale de la Langue Maternelle

La Journée Internationale de la Langue Maternelle a été célébrée à l’Université Shalom de Bunia (USB), cadre choisi pour cette activité, sous le patronage du gouverneur Jean Bamanisa Saïdi, en présence des autorités académiques, politiques et partenaires ainsi que les communautés Ituriennes regroupées dans les associations culturelles.

Dans son allocution de circonstance, le Recteur de l’Université Shalom de Bunia (USB), le Professeur Georges Pirwoth Atido, a indiqué que l’USB qui promeut l’excellence spirituelle et académique pour la transformation de la société par Christ ne pouvait pas se passer d’un événement d’une si grande valeur culturelle c’est pourquoi, a-t-il dit, qu’en partenariat avec la Société Internationale de Linguistique Groupe du Congo de l’Est ( SIL-ECG), l’Université Shalom de Bunia a bien voulu passer cette journée dans la réflexion académique autour des dynamiques des langues maternelles en province de l’Ituri et ses environs.

Le Professeur Pirwoth Atido a démontré que les langues sont les instruments les plus puissants pour préserver et développer le patrimoine matériel et immatériel de la société et que son Institution admet que tout ce qui est fait pour promouvoir la diffusion des langues maternelles sert non seulement à encourager la diversité linguistique et l’éducation multilingue, mais aussi à sensibiliser davantage aux traditions linguistiques et culturelles du monde entier et à inspirer une solidarité fondée sur la compréhension, la tolérance et le dialogue.

En Afrique, a-t-il ajouté, les langues locales sont les mieux adaptées pour diffuser à grande échelle les informations concernant la santé, la prévention des maladies, l’agriculture, l’élevage, la résolution des conflits et les enseignements pratiques pour la communauté de base, jugeant que l’accès à la Parole de Dieu dans les langues maternelles est une base d’un développement durable pour nos communautés évangélisées.

C’est grace à la maîtrise de sa première langue ou langue maternelle que les compétences de base en lecture, écriture et calcul peuvent être mieux acquises, d’où les langues locales, en particulier les langues des autochtones transmettent la culture, les valeurs et le savoir traditionnel, jouant ainsi un rôle important dans la promotion de la stabilité sociale et économique, avant de conclure que les 13 communautés venues célébrer la Journée Internationale de la Langue Maternelle ont, chacune, montré sa culture, son identité, c’est-à-dire ce qu’elle est, et vice versa, dans sa compréhension mutuelle.

Pour le Gouverneur Jean Bamanisa Saïdi qui a remarqué que les Lendu et les Hema parlaient la même langue ” le Bbaledha”, tous les outils pouvant véhiculer la paix sont nécessaires, y compris les langues maternelles, et que l’éducation est l’un des piliers très importants, raison pour laquelle il a accepté de venir répondre à l’invitation lui adressée pour prendre part à la célébration de la Journée Internationale de la Langue Maternelle, a-t-il fait savoir.

Il convient de noter que la journée s’est clôturée dans une ambiance festive par des chansons et danses traditionnelles exécutées à merveille tour à tour par les Associations culturelles notamment, Lubgara, Hema, Alur et Bira, qui ont agrémenté cette journée décrétée en février 2000 par l’UNESCO, dont le thème retenu pour l’année 2021 s’intitule : ” Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société “.

*Jonas* *Mukonkole*

 85 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :