RDC/Arrestation du DG du SECOPE et de l’inspecteur général à l’EPST: Cécile Tshiyombo du SYECO salue ce coup de filet de la justice congolaise

Des réactions fusent de partout au lendemain de l’arrestation du Directeur général du Service de contrôle de la paie des enseignants (SECOPE) et de l’inspecteur général à l’EPST, dans le cadre des enquêtes sur le détournement des fonds dans le secteur de l’EPST. La secrétaire générale du SYECO Cécile Tshiyombo qui a réagi, salue ce coup de filet de la justice congolaise qui va permettre de faire éclater la vérité dans cette affaire.

“Notre réaction à chaud est que tout le monde ne comprenait rien du processus ou de la démarche du SYECO par rapport au détournement des fonds qui se fesait au SECOPE et maintenant tout a été mis à nus par l’IGF et que le parquet général s’en est saisi du dossier, les 62 milliards de francs congolais détournés chaque mois, le parquet a eu à faire son travail, les enquêtes ont été menées pour attester qu’effectivement il y a eu détournement. Les enseignants membres du SYECO ne peuvent que s’en réjouir, parce que ça fait longtemps que les enseignants pleurent, il y a grincement des dents dans le chef des enseignants, ils ont été réduits à leur plus simple expression. Ils sont devenus un escalier sur lequel il faut monter pour monter plus haut et se faire de l’argent, construire des immeubles etc.”, a déclaré Cécile Tshiyombo.

Pour la secrétaire générale du SYECO, le rapport de l’IGF est attesté par le parquet général.

“Aujourd’hui, la justice a eu à démontrer qu’il y a eu réellement détournement et que le SYECO s’en réjouit. Ce n’est pas pour autant dire que nous combattons contre des personnes, puisque personne ne peut se réjouir du malheur mais c’est le système qui est en train d’être déboulonné, puisque le Chef de l’État a dit qu’il met l’homme au centre de son action. Et le premier c’est d’abord l’enseignant. Le SYECO est aujourd’hui content”, laisse entendre Cécile Tshiyombo qui souligne par ailleurs que le SYECO doit suivre ce dossier de plus prêt. “Nous allons suivre ce dossier jusqu’à la fin. Personne de 5 personnalités n’échappera. Il reste trois mais ils sont nombreux. La direction de la paie a été citée, l’ordonnancement au ministère des finances a été cité, alors tous ces gens doivent être poursuivis et ils doivent rembourser cet argent détournés depuis plusieurs années, car les enseignants en ont souffert”, martèle-t-elle.

Cécile Tshiyombo qui reconnaît la présomption d’innocence des personnes arrêtées, dit croire à l’indépendance de la justice congolaise et souhaite que la vérité telle que déjà attestée par l’inspection générale des finances puisse éclater au grand jour et que les intérêts des enseignants soient préservés.

Infolive

 803 vues,  6 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :