Kasaï Central : Pénurie d’eau à Dimbelenge, une adolescente trouve la mort

Le territoire de Dimbelenge dans la province du Kasaï Central est subdivisé naturellement en deux parties, l’agglomération de savane partie de Lubudi, Kunduye et Lubi, celle forestière regorge les sécréteurs de Lukibu,Mashala et une partie de Kunduye où la forêt Équatoriale marque son début en République Démocratique du Congo.

Hormis les conflits coutumiers et terrestres à l’origine des conséquences virilantes dans la société, les communautés locales ont difficile à accéder à l’eau de toute nature. Les femmes et filles de cette entité parcourent des longs kilomètres pour puiser l’eau dans les milieux les plus reculés s’exposant à tout danger. Celles des villages de Kajiba, Tshindayi,Bakwa Tshibasu mettent deux heures pour retrouver les rivières.

Le casse-tête reste identique même dans la commune rurale de Dimbelenge .

Ce mercredi 20 janvier dans la soirée, une fille d’environs 13 ans, répondant au nom de Luendu Yombo a succombé au cours d’une bagarre dûe à la dispute d’eau au village Tshimanga Mutombo dans le secteur de Lubudi, rapporte le chargé de la dgm, joint par infoslive.cd.

” Il y a des problèmes de pouvoir coutumier à Tshimanga Mutombo, une certaine fille est morte ce jeudi au centre de Basangane . Elle a reçu le coup de pilonne de la part des membres de la famille des opposants à la source où il y avait une foule à la recherche de l’eau. Elles se sont disputées. Voilà ” confirmet-i-l.

L’administrateur du territoire de Dimbelenge a déploré également ce drame. Emmanuel Roger Mangenda s’insurge contre les pratiques de justice populaire dans son entité . Tout en reconnaissant la pénurie d’eau dont souffre la grande partie de sa population,il lance un cri d’alarme aux autorités tant nationales que provinciales, aux leaders d’opinion à faire de la construction de forages et usine de ravitaillement d’eau leur cheval de bataille pour épargner le souverain primaire de ces désastres.

A la mission catholique de Katende par exemple, dans le secteur de Kunduye, un bidon d’eau se négocie à 250 francs congolais, un fardeau de plus sur le dos des paysans.

Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

 190 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :