Ituri : Lancement officiel du projet ” Minerais pour la paix et le développement à Bunia “

Le gouverneur intérimaire de l’Ituri, Martin Shalo Dudu a officiellement lancé le projet intitulé : « Madini kwa Amani na Maendeleo »
, qui signifie minerais pour la paix et le développement, à l’Hotel la Casa Kirikou en présence des autorités politico-administratives, sécuritaires et coutumières en provenance des administrateurs de deux territoires à savoir Djugu et Mambasa ainsi que des exploitants miniers opérant dans ces deux entités.

Dans son speech, le gouverneur intérimaire a épinglé deux objectifs spécifiques du projet qui consistent notamment à la réduction des conflits violents dans les mines d’or et l’amélioration de la sécurité, la stabilité régionale à travers les chaines d’approvisionnement plus propres et une gouvernance plus efficace à tous les niveaux, ajoutant que les territoires de Djugu, Mambasa et Irumu même s’il n’est pas pris dans ce projet, sont des entités territoriales en proie à l’activisme des groupes armés qui s’attaquent à nos forces de défense et de police, tuent nos paisibles populations, pillent leurs biens, incendient leurs maisons, violent nos mamans et nos jeunes filles, à telle enseigne que la situation sécuritaire dans ces territoires est encore fragile et volatile, raison pour laquelle on parle souvent du «  minerai du sang », dont on ne connait pas la destination exacte, sans aucune traçabilité, qui tuent nos compatriotes, qui ne profitent ni à l’Etat Congolais ni à la population locale, mais aux quelques individus à compter sur les bouts de doigts, où les sites miniers sont devenus un fourre-tout, une jungle où chacun vient faire sa petite loi, a-t-il indiqué.

Pour Martin Shalo Dudu, ce projet « Madini kwa Amani na Maendeleo, vient à point nommé, car, dit-il, il vient au moment où le gouvernement de la République s’apprête à lancer dans les tous prochains jours la DDR, particulièrement dans son volet Réintégration et Réinsertion Communautaire (RRC) en Ituri dont les cibles sont notamment les déplacés et les retournés, les femmes, les jeunes et les enfants vulnérables, les survivants des violences sexuelles ainsi que les combattants membres des groupes armés, dont le processus n’attend que la désignation d’un Coordonnateur National pour son démarrage, à part le travail auquel STAREC s’attèle déjà sur le terrain, a-t-il précisé.

Il sied de noter que le projet : « Madini kwa Amani na Maendeleo » est une initiative du consortium international ALERT, IPIS, EURAC, OGP et Justice Plus, avec l’appui financier du ministère des Affaires Etrangères de Pays-Bas qui sera exécuté dans les territoires de Djugu et Mambasa pour une durée de 48 mois, sous la coordination de Christine Buesser, Directrice nationale en RDC basée à Goma.

Jonas Mukonkole

 171 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :