PT-NTIC : La RDC désormais dans la lutte contre le vol et la contrefaçon d’appareils mobiles

A travers un arrêté ministériel pris depuis le 10 Juin 2020, le Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Augustin Kibassa Maliba a affiché clairement la détermination de la République Démocratique du Congo de mettre fin au vol et à la contrefaçon des appareils mobiles. Selon un communiqué de presse signé par Séraphin Umba, directeur de Cabinet du ministre des PTNTIC, cet arrêté porte notamment sur la mise en place d’un système C.E.I.R (Registre Central d’Identification des Équipements) appelé Registre des Appareils Mobiles (RAM) en République Démocratique du Congo.
S’exprimant sur le lancement du RAM, Augustin Kibassa Maliba a indiqué qu’il constituera un outil essentiel pour protéger les Congolais détenteurs d’appareils mobiles :
« Nous sommes heureux de mettre en place le RAM. Cette base de données nous permettra de limiter le marché des appareils mobiles contrefaits, combattre le vol d’appareils mobiles et améliorer la qualité du réseau de téléphonie mobile en bloquant les appareils non conformes aux normes internationales. », peut-on lire dans ce communiqué de presse.

Signalons par ailleurs que cet arrêté ministériel fait suite au Décret n°20/005 du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba Premier, du 09 mars 2020, modifiant et complétant le Décret n° 012/15 du 20 février 2012 fixant les modalités de calcul et les taux des revenus des prestations de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPTC), en charge de la mise en place et de la tenue du RAM en République Démocratique du Congo.

Déjà présent dans de nombreux pays à travers le monde, y compris en Afrique, et recommandé par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le RAM s’inscrit dans le Plan National du Numérique de la RDC. Selon le communiqué de presse du ministère des PTNTIC, le RAM regroupera l’ensemble des numéros IMEI des appareils mobiles connectés sur les réseaux de téléphonie mobile congolais. Le numéro IMEI, composé de 15 chiffres, constitue le numéro d’identité internationale d’un appareil mobile.
Chaque appareil mobile sera enregistré dans le RAM moyennant le paiement en six échéances d’un droit d’enregistrement IMEI annuel auprès de l’opérateur de télécommunications concerné, pour rémunération des prestations de l’ARPTC dans le cadre de la mise en place et de la maintenance du RAM.

Il faut noter que l’un des objectifs majeurs du RAM est la lutte contre la contrefaçon des appareils mobiles, pratique récurrente en RDC. L’utilisation d’appareils mobiles contrefaits constitue un danger réel pour la santé des Congolais et il est impératif pour l’Etat de mettre fin à ce fléau, indique le ministère des PTNTIC.

Le RAM reconnaîtra ainsi les appareils contrefaits et non-conformes et bloquera leur accès au réseau au terme d’une longue période de grâce. La déconnexion de ces appareils profitera à tous les utilisateurs, via une amélioration sensible de la qualité du réseau.

Le RAM apporte aussi une réponse efficace à la problématique du vol des téléphones en RDC. “Les victimes de vol d’appareils mobiles pourront solliciter le blocage de leur appareil mobile volé auprès du RAM”, indique le communiqué de presse.

Notons enfin que le RAM sera officiellement lancé le 24 septembre 2020 en République Démocratique du Congo.
En outre, un centre d’appel ainsi qu’un site internet dédiés seront mis à la disposition de la population.

Théodore Ngandu

 123 vues,  2 vues ce jour

Partager cet article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :